A propos du racisme...

r_2100x1400_radio_praha.png

Les Roms et non seulement eux soupçonnent la société tchèque d'être raciste ou au moins méfiante à l'égard de tout ce qu'elle ne considère pas comme le sien. On dit aussi que les Tchèques sont xénophobes. Comme vous le savez de nos émissions, les médias tchèques vient de lancer toute une campagne contre le racisme. A cette occasion, Astrid Hofmanova s'est adressée à notre collègue, Omar Mounir, pour connaître ses propres expériences du racisme en République tchèque.

"On ne peut pas dire qu'il existe en Tchéquie un racisme dans le style du racisme anglais, par exemple. Il y a une cohabitation parfaite entre le Tchèque et le Rom à partir du moment, où le Rom rassemble un certain nombre de qualités humaines. Il y a une entente parfaite entre les deux groupes. Ceci, je le vois tous les jours. Je dirais que le racisme en Tchéquie est le fait d'une évolution historique qui est spécifique aux Tchèques eux-mêmes. Si nous prenons l'histoire des Tchèques, on se rend compte qu' ils ont toujours eu des problèmes dans leur propre pays. D'abord vis-à-vis de la minorité allemande et, ensuite, vis-à-vis des Russes. Alors le Tchèque a été toujours un peu frustré dans son pays. Ce "racisme" a été aggravé par la nature du Tchèque lui-même. Le Tchèque est très réservé! Son pays n'a pas de côtes, il n'est pas "ouvert", comme par exemple la France. Il y a donc une espèce de méfiance vis-à-vis de l'autre. La Tchéquie n'a jamais eu de colonies et, par conséquent, elle n'a jamais eu d'expérience historique avec un modèle humain et social différent au sien. Cet ensemble de spécificités concourt à la constitution de ce qui apparaît aujourd'hui comme un racisme."

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture