A quand le nouveau Conseil de la Télévision tchèque ?

CT logo

Un directeur intérimaire, pas de conseil d'administration... La Télévision tchèque, institution d'intérêt public, se trouve dans une situation des plus provisoires. A quand la stabilisation et le retour à la normale ? Informations par Alain Slivinsky.

Mardi minuit était la date de clôture des inscriptions des candidats au Conseil de la Télévision tchèque. Rappelons qu'en raison de la crise de cette institution, à la fin de l'année dernière et au début de cette année, la Chambre des députés avait voté une nouvelle loi sur la Télévision tchèque. Cette loi concerne aussi l'élection du Conseil de la Télévision tchèque. Elle vise à ce qu'il ne soit plus le jouet des partis politiques. En effet, l'influence des formations politiques sur la Télévision avait, en grande partie, conduit à la crise. Pour cela le Conseil de la Télévision tchèque devrait être formé par des personnalités qui ne sont pas liées aux différents partis. Les candidats ne sont plus présentés par ces derniers, mais par des organisations indépendantes, étrangères à la scène politique. Quelle est donc la situation actuellement ? La Chambre des députés a réceptionné la nomination de 190 candidats. Un nombre important, si l'on considère que les députés ont deux mois, selon la loi, pour élire les quinze membres du Conseil de la Télévision. Il semble que ce délai ne sera pas respecté. Selon Jan Vidim, président de la Commission de la Chambre pour l'élection du Conseil, il est probable que l'élection aura lieu en juin, ou plutôt en juillet. Pourquoi ? Une commission électorale spéciale doit, tout d'abord, examiner chaque candidature : relations des candidats ou de leurs proches avec la Télévision tchèque ou d'autres médias, ou droit de l'organisation, qui a présenté la candidature, à le faire. Cette commission devra, ensuite, sélectionner 45 candidats. Les députés ne savent pas encore clairement de quelle manière ils effectueront ce contrôle et cette sélection. Il semble donc que le directeur intérimaire, Jiri Balvin, restera en fonction plus longtemps que prévu. Le nouveau directeur ne peut être élu que par le nouveau Conseil de la Télévision tchèque, comptant au moins dix membres sur les quinze réguliers. Le conseil devrait être apolitique, mais parmi les candidats, il y a deux anciens sénateurs... Sur la liste, on trouve un grand nombre de personnalités connues : Petr Uhl, ancien délégué gouvernemental aux droits de l'homme, Jakub Cerny, président de l'Union tchèque des combattants pour la liberté, Helena Fibingerova, ancienne athlète, Kveta Peckova-Jeriova, ancienne skieuse de compétition, Stanislav Pecka, connu en tant qu'adversaire de l'heure d'été, Milos Rejchrt, membre de l'ancien conseil. De petites associations diverses ont aussi présenté leurs candidats, comme par exemple, l'Association des restaurateurs et cafetiers, le Club des amateurs des plantes de rocaille ou bon nombre de clubs sportifs. Selon Vladimir Mlynar, de l'Union de la liberté, un parti représenté au Parlement, les personnalités connues auront plus de chance d'être élues. Le Conseil de la Télévision tchèque, et son directeur... On en reparlera.