A vos lettres !

0:00
/
0:00

Comme chaque fin de semaine, nous nous retrouvons pour feuilleter, une fois de plus, le courrier que nous avons reçu de nos auditeurs ces derniers temps. Il n’est pas particulièrement abondant, mais cela n’afflige en rien sa qualité. Pas tellement de courrier postal ou électronique pourtant, selon les statistiques de la rédaction du site Internet de Radio Prague, le nombre d’internautes qui s’y connectent augmente constamment. Ce qui nous fait plaisir aussi, c’est que le nombre de ceux qui écoutent Radio Prague sur ce site augmente également. Mais passons tout de suite à la première lettre de notre programme.

Le 29 septembre 1938, Adolf Hitler signe les Accords de Munich
J’ai choisi le courriel envoyé par Philippe Marsan de la région de Bordeaux, en France, pour débuter ce courrier des auditeurs. En effet, il est d’actualité puisqu’il parle des accord de Munich, largement évoqués dans nos émissions. Philippe Marsan nous écrit à ce propos : « Ce mercredi soir, 17 septembre, la chaine ARTE a diffusé un documentaire allemand : Les dessous des accords de Munich. A mon avis, un intéret historique important. Des questions interpellent, comme par exemple la mobilisation générale de 1938 des Tchécoslovaques, anglais, français sachant qu'en Allemagne des opposants au régime préparaient un putsh, puis la déception d’Edvard Beneš. D'après un témoignage allemand, c'était le seul moment où il aurait été possible de renverser Hitler, grâce à une action conguguée des alliés européens et aussi de l'intérieur du pays. Apparement, beaucoup d'Allemands, en 1938 ne souhaitaient pas la guerre. Un témoignage intéressant d'un ancien membre du parti social démocrate allemand dont lui même et beaucoup de ses collègues avaient lu Mein Kampf. Ce témoin précise que dans ce livre en fait tout était bien décrit et montrait ce qu'allait faire le Führer. Le documentaire précise encore que l'un des ministres anglais, apparement des Affaires étrangères était très favorable au chef du parti allemand des Sudètes. Egalement, à Munich, on aurait assisté à une négociation secrète entre Chamberlain et Hitler „dans le dos“ des autres puissances comme la France. Le témoignage du fils d'Edouard Daladier est également très important. Il nous révèle des réactions et analyses de son père qui préssentait le malheur de la guerre. Dans le documentaire, on y voit des images d'époque de Prague, de la Tchécoslovaquie, de la frontière entre l’Allemagne et la Tchécoslovaquie. Il n'est pas évoqué le protectorat de Bohême-Moravie, seule on y voit l'arrivée de Hitler à Prague, ni même non plus la formation d'un Etat Slovaque. Il ne parle pas non plus de ce qu'allait être la Tchécoslovaquie durant cette période de la guerre. Voilà quelques réactions sur ce film documentaire qui n'engage que son auteur comme on dit ! » Il faut dire que de les Accords de Munich sont largement évoqués cette année, en raison de leur 70e anniversaire. Comme vous avez pu l’apprendre par nos émissions, la République tchèque a pu exposer, pour la première fois, les originaux de ces accords, prêtés par les autorités britanniques et allemandes.

Pour rester un peu dans l’histoire, remercions Maurice Mercier du Radio Club du Perche qui nous écrit en plus de son rapport d’écoute, que la rubrique « Chapitres de l’histoire » l’a fortement intéressé en présentant la vie et la carrière du maréchal Josef Radetsky. Comme il le demande, il recevra la carte QSL qui lui manque, la huitième de la série 2008.

Notre auditeur Michel Arlie de Barbazan-Débat est aussi au rendez-vous hebdomadaire et nous sommes heureux d’avoir ses réactions rapides à nos programmes. Il confirme que ce nous avions dit dans la dernière rubrique consacrée à l’écoute radio, le fait que même si l’Internet offre une écoute confortable des stations internationales, il existe toujours des inconditionnels des ondes courtes. Michel Arlie en est un, car il nous écrit : « La radio, et particulièrement les ondes courtes, sont une véritable passion. Ceci n’est pas occulté par Internet et par la réception satellite. Le contenu des émissions de Radio Prague est vraiment très enrichissant. Etre à votre écoute est un véritable plaisir. » Michel ajoute encore que les fréquences de 17 540 et 17 485 kHz ne sont pas audibles depuis le début de septembre. Avis aux radioécouteurs : Avez-vous constaté les mêmes défaillances dans la propagation de Radio Prague ? Merci de nous le faire savoir et nous en parlerons peut-être dans un prochain « 73’ de Radio Prague ».

Remercions encore nos amis Frédérique et Hervé Brian de Talence pour l’envoi du Programme du Décastar et leurs souvenirs de deux grands décathloniens tchèques, Tomáš Dvořák et Roman Šebrle, qui ont tous deux remporté deux fois cette épreuve. L’affiche sera en bonne place !

Nous avons commencé le courrier avec Philippe Marsan et c’est avec lui que nous allons le refermer. Il nous parle de la TNT dans les habitations collectives et de sa réception instable : perte de signal, décrochages fréquents. Il nous demande si nous constatons des phénomènes semblables en Tchéquie. La réponse est oui. En effet, la TNT est en développement et, alors que la réception individuelle ne pose pas trop de problèmes, la réception collective oui. Le responsable est, le plus souvent, l’antenne collective mal adaptée à la TNT. Les systèmes qui suffisaient à l’analogique ne conviennent plus au numérique. En plus de cela, comme vous le savez peut-être, en TNT il n’y a pas de moiré, de mauvaise image, il n’existe que tout parfait ou rien ! Donc un très mauvais temps peut être aussi responsable de décrochages. Le sujet est trop large pour le développer dans cette rubrique, nous en reparlerons dans la rubrique DX. Et ce sera la fin du Courrier des auditeurs de cette semaine… Une fin de semaine marquée le dimanche 28 septembre par une fête nationale, celle de l'Etat tchéque, mais aussi la Saint-Venceslas.