Amendement de la loi sur le séjour des étrangers en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

La loi sur le séjour des étrangers, qui est en vigueur actuellement en République tchèque, est souvent critiquée et qualifiée de discriminatoire. Mercredi, le cabinet tchèque a approuvé un amendement de cette loi qui modifie les conditions de séjour des étrangers en Tchéquie. Vaclav Richter pour plus de détails:

Selon le Conseil gouvernemental pour les droits de l'homme la loi qui est actuellement en vigueur décourage pratiquement toutes les sortes de visiteurs étrangers de la République tchèque qu'ils soient chercheurs, artistes ou commerçants et elle rend particulièrement difficile la situation des réfugiés qui se sont installés en Tchéquie, il y a quelques années. L'amendement, qui vient d'être adopté par le cabinet, vise à simplifier les conditions d'entrée des étrangers dans notre pays et à réduire surtout les difficultés que rencontrent les étrangers établis déjà en République tchèque. Ces derniers ne seront plus obligés de demander le prolongement de leur séjour au consulat tchèque de leur pays d'origine et pourront s'adresser aux organes compétents en Tchéquie. Le délai pendant lequel ils pourront demander le prolongement de leur séjour sera de 76 jours. Ils ne seront pas non plus obligés d'ajouter à leur demande de visa un certificat sur le paiement de l'assurance maladie en République tchèque. La suppression de cette mesure est critiquée cependant par les hôpitaux auxquels les étrangers non assurés doivent des sommes considérables. L'amendement annulera aussi la décision selon laquelle le délai pour l'obtention d'un séjour de longue durée devrait être compté à partir de l'an 2000, ce qui discriminait les personnes vivant dans le pays depuis de longues années. Les enfants des étrangers auront automatiquement le droit au même statut que leur parents et les étrangers ne seront plus obligés d'ajouter une photo à leur fiche de frontière. Il reste à résoudre le problème de l'emploi des personnes ayant le statut d'étranger. "Je pense qu'ils devraient avoir le droit au travail, bien que ce soit problématique, vu le chômage en Tchéquie," a déclaré, Milos Tichy, directeur du département de l'emploi des étrangers du ministère du Travail et des Affaires sociales.