Bedřich Smetana : Le chant de l’alouette

'Le baiser', photo: Supraphon

Dans ce nouvel épisode de notre série consacrée aux grands classiques de la musique tchèque, nous allons nous intéresser à une très célèbre miniature musicale de Bedřich Smetana. Intitulée Le chant de l’alouette, elle fait partie de son opéra Le baiser.

'Le baiser', source: Olga Mojžíšová: Bedřich Smetana. Doba, život, dílo. Praha, Národní muzeum 1998, public domain

« Hubička » (Le baiser) est le premier opéra que Bedřich Smetana a écrit après être devenu sourd. Ce qui ne l’a pourtant pas empêché de le composer en seulement six mois, entre février et juillet 1876.

Les chants des oiseaux sont très spécifiques, et ils ne peuvent être reproduits par les humains, dont l’appareil vocal est nettement moins développé. Les oiseaux du sous-ordre des Passeri, dont le chant est le plus remarquable, sont capables de chanter des notes incroyablement aiguës à un rythme particulièrement rapide. L’alouette est l’un de ces oiseaux, et chez les chanteurs humains, ce sont les sopranos légers qui se rapprochent le plus de ce style de chant.

Jana Jonášová, photo: Supraphon

Les sopranos légers sont parfois également appelés sopranos colorature, d’après le terme italien soprano di coloratura, qui désigne le type de chant soprano à la tessiture la plus aiguë, et en général la plus agile et « légère ». Susanna Rigacci, qui a chanté sur les scènes d’opéra les plus célèbres, telles que La Scala de Milan ou La Fenice de Venise, est l’une de ces sopranes. Quant aux interprètes tchèques de ce style, on nommera l’inoubliable artiste nationale Jana Jonášová, qui a longtemps été la reine de la coloratura au Théâtre national.

Chantée dans le deuxième tableau du second acte de l’opéra Le baiser, la chanson de Barče, une fille de ferme, est l’un des principaux airs de coloratura de la musique tchèque.

Le succès du Baiser

Au contraire d’autres opéras composés par Bedřich Smetana, la première du Baiser a été très bien accueillie, et malgré son intrigue relativement naïve, le livret a toujours du succès. Et ce avant tout grâce aux berceuses du personnage principal, Vendulka, ainsi qu’à Barče et à son Chant de l’alouette.

Eliška Krásnohorská, photo: public domain

« Hubička » est le premier opéra de Smetana composé d’après un livret de l’écrivaine Eliška Krásnohorská.

L’histoire du Baiser se déroule dans la région de Liberec, au nord de la Bohême, plus précisément dans le village de Kryštofovo Údolí. Les paysages y sont d’une beauté particulièrement romantique. Pour écrire cet opéra, la librettiste Eliška Krásnohorská s’est inspirée d’une nouvelle de style naïf écrite par Karolína Světlá et dont le titre est également « Hubička ».

'Le baiser', photo: Mladá fronta

Dans cet opéra, Barče ne joue qu’un second rôle, celui d’une jeune fille de ferme chez les Paloucký, où vit également l’héroïne de l’histoire et fille des fermiers, Vendulka. Barče est témoin d’une scène dans laquelle Lukáš fait la cour à Vendulka. Sans succès cependant, puisque celle-ci refuse d’accorder un baiser à ce jeune veuf dont elle était autrefois amoureuse, et ce afin de ne pas provoquer la colère de sa défunte épouse, comme le prétend une superstition locale. Elle lui promet qu’elle l’embrassera une fois qu’ils seront mari et femme. Outré, Lukáš se saoule et humilie Vendulka en embrassant l’une des plus belles filles du village sur une chanson empreinte de raillerie. Cela dit, Lukáš réalise sa bêtise, et il la regrette profondément. Il souhaite publiquement présenter ses excuses les plus sincères à Vendulka.

'Le baiser', photo: Supraphon

En apprenant cela, Barče court à la recherche de Vendulka, qui est partie dans les bois avec sa tante âgée. Par cette belle matinée, le chant de l’alouette se fait entendre tandis que Barče accourt dans le pré et cherche Vendulka. Mais seul l’écho daigne lui répondre. Cependant l’alouette se fait à nouveau entendre.

C’est grâce à cet oiseau que nous pouvons apprécier ce Chant de l'alouette (« Skřivánčí píseň ») qui ne joue aucun rôle dans l’histoire mais qui n’en est pas moins magnifique.

mot-clé:
lancer la lecture

En relation