Cannabis médical : le nombre d’usagers continue d’augmenter en République tchèque

Photo : chcifyc, Pixabay / CC0

En raison notamment de sa nouvelle prise en charge à hauteur de 90% par les caisses d’assurance maladie, le nombre de personnes en République tchèque se soignant avec du cannabis thérapeutique a plus que doublé cette année.

Photo : NickyPe,  Pixabay / CC0

La nouvelle loi stipulant le remboursement du cannabis médical (à raison d’une quantité maximale de 30 grammes par mois) est entrée en vigueur en janvier dernier. Depuis, tant le nombre de patients que celui de médecins en prescrivant a notoirement augmenté.

Environ 1 200 patients, parmi lesquels majoritairement des personnes âgées ou handicapées, bénéficient ainsi actuellement d’un traitement, selon les données notamment de l’agence nationale en charge de la gestion du cannabis à usage médical (SAKL). A titre de comparaison, elles n’étaient qu’un peu plus de 400 à la fin de l’année dernière. Le nombre de médecins est, lui, passé de 41 à 118.

Se soigner avec du cannabis médical, dont le remboursement n’était donc pas couvert jusqu’au début de cette année, est autorisé en République tchèque depuis avril 2013. Toutefois, en raison notamment de son prix élevé, des difficultés d’alimentation du marché ou encore du nombre réduit de médecins autorisés à en prescrire, sa consommation est longtemps restée minime.

Photo : Julia Teichmann,  Pixabay / CC0

Elle tend désormais à augmenter. Près de 60 kilos ont ainsi été prescrits au cours des onze premiers mois de cette année, contre 17 kilos pour l’ensemble de l’année 2019. Actuellement, le marché tchèque est alimenté par la société tchèque Elkoplast Slušovice avec laquelle la SAKL a signé un contrat, mais aussi par quelques producteurs étrangers.

Selon un nouvel amendement approuvé cette année par le gouvernement et qui sera prochainement débattu au Parlement, des licences pour la production de cannabis à usage médical devraient pouvoir être accordées à l’avenir à davantage de fournisseurs en République tchèque, de manière à en permettre l’export.