Cinq Nord-Coréens trouvent refuge en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Cinq Nord-Coréens ont trouvé refuge en République tchèque. En juin dernier, le pays était le premier Etat de l’ancien bloc communiste à rejoindre le programme de réinstallation des réfugiés du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). L’accueil, lundi, de trois hommes et deux femmes ayant fui le régime totalitaire de Corée du Nord, est la première action humanitaire de la République tchèque dans ce cadre.

Les cinq Nord-Coréens avaient fui dans la Chine voisine. A l’approche des Jeux olympiques, celle-ci a renforcé ses mesures de sécurité et les réfugiés se sont retrouvés face à un ultimatum : partir rapidement dans un autre pays, ou être rapatriés en Corée du Nord, en dépit des menaces qui pèsent sur eux, la prison au mieux, ou la peine de mort.

Le haut commissariat des Nations unies les considère comme des réfugiés politiques, et après avoir fait appel à la bonne volonté de nombreux pays, c’est finalement la RT qui a répondu favorablement à sa demande.

Pour Tomáš Haišman, du bureau pour la politique de migration et d’asile du ministère de l’Intérieur, la RT a de l’expérience en la matière :

« Je pense que la RT sait s’occuper des réfugiés. Cela fait 18 ans qu’elle le fait. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on nous a demandé l’an dernier de rejoindre le programme de réinstallation. Ensuite, nous avons un système très flexible, pas seulement au niveau législatif mais aussi au niveau administratif. Enfin, il y a vraiment des gens de bonne volonté ici prêts à aider les réfugiés. »

Après leur arrivée à l’aéroport de Prague, les cinq Nord-Coréens ont été emmenés dans un camp de réfugiés à Stráž pod Ralskem dans le nord de la Bohême. Romana Žatecká, la directrice du centre d’accueil, explique les conditions dans lesquelles ils vont y séjourner dans ce bâtiment surveillé :

« Ils ont a leur disposition un logement simple de base. Pendant toute la durée de leur séjour, nous allons leur verser une allocation pour la nourriture et leurs achats. Et bien entendu, nous allons veiller à leur protection. »

Les réfugiés tiennent à garder l’anonymat par crainte des représailles contre leurs familles restées en Corée du Nord. Ils resteront en République tchèque le temps que soient réglés les problèmes administratifs pour se rendre aux Etats-Unis, leur destination finale. Les Etats-Unis leur ont en effet promis l’asile politique, même si, pour Tomáš Haišman, il est également possible que les réfugiés finissent pas rester en RT. En attendant, neuf autres réfugiés nord-coréens attendent encore en Chine le feu vert pour rejoindre la République tchèque comme lieu d’asile provisoire.