Conférence de presse : Schröder-Zeman

Gerhard Schröder

Depuis plusieurs jours, le chancelier allemand, Gerhard Schröder, est en voyage. Après une visite en Pologne, il s'est rendu, mardi, en République tchèque, plus exactement en Bohême centrale et du nord. Reportage d'Omar Mounir.

Après avoir effectué la visite de l'usine Skoda, Mlada Boleslav, le chancelier allemand, Gerhard Shröder, a été invité à déjeuner, au château de Sychrov, par le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, suite à quoi, les deux responsables ont donné une conférence de presse dans la cour du château. Ecoutons une traduction des plus forts moments de l'intervention du chancelier allemand.

"D'un côté je suis invité à l'usine Skoda, de l'autre, c'est le 33ème anniversaire de l'écrasement du Printemps de Prague, auquel même des Allemands ont malheureusement participé. Je pense que les relations entre la Tchéquie et l'Allemagne ont de quoi convaincre qu'elles sont de nature à consolider la construction de l'Europe. La République tchèque fait partie de la première vague des pays à entrer à l'Union européenne, grâce à son évolution économique, son évolution politique et ses relations avec la Commission européenne. La Tchéquie est suffisamment consciente pour n'attendre aucune faveur de personne, et elle peut être sûre de compter sur tout le soutien de toute la RFA, sans aucune entrave qui serait inobjective. Pour ce qui est de l'énergie nucléaire, il appartient à la République tchèque de décider souverainement de l'usage de son énergie et nous autres, nous ne prendrons pas et nous ne voulons pas prendre de mesure contradictoire. Nous avons peut-être une opinion différente, mais en aucun cas, nous ne ferons d'obstacle à l'admission... Nous sommes heureux de dire la bienvenue à la République tchèque, au sein de l'Union européenne. L'organigramme sera respecté, et la République tchèque participera aux élections européennes de 2004. C'est dans l'intérêt de l'Allemagne, parce que l'élargissement est synonyme de croissance et de sécurité."

Un résumé, maintenant, des temps forts de l'intervention de Milos Zeman, Premier ministre :

Milos Zeman
"Mesdames et messieurs, il y a des politiciens qui créent des problèmes, et il y a des politiciens qui les résolvent. Et je pense que le chancelier et moi-même faisons partie de la seconde catégorie. Je crois que c'est une bonne chose que le chancelier de la RFA commence sa visite par l'usine Skoda qui, précisément, illustre les bonnes relations économiques entre les deux pays. Nous nous sommes entretenus de la coopération dans les euro-régions, les communications, le transport et l'écologie. Nous saluons la position de l'Allemagne, pour ce qui est du renforcement des institutions de l'Union européenne, et la création d'une politique commune européenne, pas seulement dans le domaine social, mais aussi en matière de défense et d'affaires étrangères. Pour ce qui est du problème de la centrale nucléaire de Temelin, il est de notre intérêt de respecter les résolutions de la Commission européenne, et la résolution du problème de Temelin trouverait, à notre avis, une solution dans le cadre de l'accord de Melk qui satisferait toutes les parties."

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture