Contre le Ghana, les Tchèques visent déjà la qualif'

Photo: CTK

Après une entrée en matière réussie avec une probante victoire (3-0) contre les Etats-Unis, lundi, l'équipe de République tchèque de football, dispute, samedi, son deuxième match de Coupe du monde contre le Ghana, dans le groupe E. Une nouvelle victoire pourrait qualifier les hommes de Karel Brückner pour les huitièmes de finale.

Photo: CTK
Aussi incroyable que cela puisse paraître, sur les 652 matches que la République tchèque ou, avant elle, la Tchécoslovaquie a disputés tout au long de son histoire, seuls cinq d'entre eux l'ont opposée à des équipes africaines. Et encore convient-il de préciser que les trois premiers, disputés en 1957, 1990 et 1992, ont mis aux prises la Tchécoslovaquie à l'Egypte. Pour le reste, il a fallu attendre 1996 pour que les Tchèques affrontent une équipe de l'Afrique noire, le Nigéria, puis un an plus tard l'Afrique du Sud. Une statistique intéressante qui ajoute un peu de sel, si besoin en était, à la rencontre de samedi contre le Ghana et sa perle Michael Essien. Défaites (0-2) par l'Italie lors de leur entrée en matière, les « Black stars » auront à coeur de se reprendre sous peine de devoir rentrer plus vite que prévu à Accra.

Stephan Appiah, photo: CTK
Les Tchèques, de leur côté, baignent dans l'euphorie, les médias du monde entier ayant fait la louange du jeu produit par Tomas Rosicky, Pavel Nedved et leurs partenaires suite à leur démonstration face aux Etats-Unis. Les intéressés restent toutefois mesurés et modestes dans leurs propos, conscients que le plus dur reste encore à faire, à savoir décrocher la qualification en venant d'abord à bout du Ghana avant de penser à l'épouvantail italien pour le dernier match de poule, jeudi prochain. L'arrière gauche Marek Jankulovski sait d'ailleurs que la tâche ne sera pas facile contre une équipe ghanéenne très remontée :

Marek Jankulovski, photo: CTK
« Ce sera un adversaire difficile, comme nous avons pu l'observer à la vidéo, avec des joueurs de qualité qui évoluent dans des clubs européens. Ce sera un match très différent de celui contre les Américains qui ont voulu nous dominer physiquement. Les Africains sont également très forts sur ce plan-là, mais ils sont plus dynamiques et disposent tous d'une très bonne technique. Le Ghana a un très bon milieu de terrain avec Appiah, Muntari et Essien. Bref, ce sera une équipe dangereuse avec un style de jeu plus européen qu'africain, je pense. »

Pour cette rencontre, l'entraîneur Karel Brückner devra une nouvelle fois se passer des services de Milan Baros et Jan Koller, blessés. Les deux attaquants vedettes, respectivement touchés à la voûte plantaire et à la cuisse, risquent d'ailleurs fort de devoir faire une croix sur la suite de la compétition si leur état de santé ne s'améliore pas dans les prochains jours.