Covid-19 : les personnes âgées souffrent d’isolement social, en Tchéquie aussi

/c/rozhlas/socialni/domov_duchodcu4.jpg

Les maisons de retraite ont de nouveau fermé leurs portes aux visiteurs en Tchéquie pour protéger les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables au Covid-19. Protégées en étant isolées du monde, ces personnes perdent dans le même temps tous leurs liens sociaux et familiaux, ce qui pourrait être aussi dangereux que la maladie elle-même.

Les personnes du troisième âge ont payé un fort tribut à cause du nouveau coronavirus. Depuis le début de la pandémie au printemps, les maisons de retraite sont devenues des foyers de contamination dans tout le pays. Le confinement dans ces établissements a empêché les résidents de voir leur famille pendant des mois.

Du jour au lendemain, les visites ont été interdites, ainsi que les promenades à l'extérieur des résidences et toutes les activités de loisirs et animations de groupe.

Photo: Michaela Danelová, iROZHLAS.cz

Les travailleurs sociaux se plaignent que le gouvernement n’a prévu aucun plan pour aider les résidents des maisons de retraite, la protection contre la maladie par un confinement total n’est pas la meilleure solution, affirme Andrea Faltysová à la Télévision tchèque, directrice de la maison de retraite Clementas.

« Il y a des rumeurs selon lesquelles le virus sera actif pendant un ou deux ans. Nous ne pouvons pas enfermer les personnes âgées et éviter tout contact avec leur famille pendant si longtemps ».

Les six premiers mois de cette année, le nombre de morts dans les résidences surveillées, et plus particulièrement en gériatrie selon les experts, est lié à l’isolement et à la détérioration de l’accès aux soins médicaux. Au printemps, les séniors n’ont pu être en contact qu’avec des bénévoles qui distribuaient des médicaments et de la nourriture.

Michaela Stachová, directrice de la Fondation Krása Pomoci, a expliqué à la Télévision publique  qu’à ce jour les autorités n’ont pas de plan pour aider les personnes du troisième âge.

« J’ai l’espoir que le temps que nous avons gagné avant la seconde vague aurait pu être utilisé par le gouvernement pour qu’il prépare un plan. Nous avons des chiffres sur l’impact qu’a eu l’isolement social sur les maisons de retraite au printemps. »

Kateřina Bohatá, photo: ČT

La difficile situation des personnes âgées s’observe, par exemple, par l’augmentation des appels à la ligne téléphonique d’aide aux personnes du troisième âge Elpida, d’après Kateřina Bohatá, qui en est la responsable.

« Les personnes âgées disent que ce qui se passe actuellement les affecte, qu’elles craignent de longues périodes d’isolement. »

Selon les chiffres du ministère de la Santé, depuis le début de la pandémie, plus de 13 000 contaminés sont des personnes âgées, parmi eux 50% ont entre 65 et 74 ans, les ainés de plus de 80 ans représentant 15% de ce groupe.

Photo: Administration régionale de la région de Hradec Králové

Pendant la première vague de coronavirus, la République tchèque a fermé les maisons de retraite pendant quatre mois. L’isolement, le manque de liens sociaux et familiaux ont menacé de manière significative la santé des personnes âgées, et pas seulement de celles qui vivent en institution.

Selon les gériatres tchèques, l’isolement représente pour elles un risque aussi élevé que le coronavirus en lui-même, c’est pourquoi ils recommandent une coordination importante entre les travailleurs sociaux et les hôpitaux pour apporter une aide réelle et affective aux personnes les plus vulnérables de la société.

Auteur: Marion Galard
mot-clé:
lancer la lecture