Crise du lait : les prix de vente repartent lentement à la hausse

Photo: condesign

Après deux années de baisse jusqu’à des niveaux historiquement bas, le prix de vente du lait aux éleveurs laitiers repart à la hausse en Europe. Comme le note le quotidien économique Hospodářské noviny, ce prix en République tchèque, à 6,10 couronnes le litre au mois de juillet, reste toutefois l’un des plus faibles sur le continent. Certains entrevoient cependant la fin possible de la crise de la surproduction laitière.

Photo: condesign
Les surplus de lait ont diminué et dans le même, la demande se fait plus pressante en produits laitiers crémeux. Telles sont les deux raisons principales qui expliquent la reprise à la hausse du niveau des prix de vente aux producteurs. C’est ce que confirment les dernières données publiées par la Commission européenne et qui fait dire à Jiří Kopáček, le président de l’Union tchéco-morave des producteurs laitiers que, « la crise actuelle dans l’industrie laitière approche lentement de sa fin ».

D’après ses propos rapportés par le journal Hospodářské noviny, la situation nouvelle s’expliquerait également par un renouveau sur les marchés chinois et du sud-est asiatique ainsi que par de nouveaux débouchés possibles en Afrique, au Moyen Orient et en Amérique du Sud. Ainsi progressivement, l’offre en lait, surabondante ces dernières années en raison de la fin du système de quotas laitiers et de l’embargo russe sur les produits alimentaires européens, s’équilibrerait avec la demande.

La tendance s'observe au niveau européen où le prix de la tonne de lait était en moyenne de 257,2 euros au mois d’août, contre 255,4 euros le mois précédent. D’après les prévisions des producteurs laitiers tchèques, la hausse s’observerait également en République tchèque. Le prix de vente du lait y reste l’un des plus faibles d’Europe puisqu’il seul celui ayant cours dans les pays baltes lui est inférieur.

En deux années, ce prix est passé en deux ans de 9,4 couronnes le litre (35 centimes d’euro environ) à 6,10 couronnes au mois de juillet dernier (un peu plus de 23 centimes d’euro). Selon différents professionnels du secteur approchés par Hospodářské noviny, la hausse observée eu août devrait se prolonger au moins jusqu’à la fin de l’année et également durant l’année 2017.