Des droits plus importants pour les minorités nationales

r_2100x1400_radio_praha.png

La Chambre des députés vient d'adopter le projet de loi sur la protection des droits des minorités nationales. Dans certains cas, ces droits ne seraient pas une nouveauté. On pourra donc trouver une double appellation des rues dans les communes frontalières. Dans leurs relations avec l'administration, les membres des minorités pourront employer leur langue. Les députés ne cachent pas qu'il s'agit surtout des Roms. Dans les écoles, les cours pourront être donnés en langue rom. Le plus important, dans ce projet de loi est, certainement, le fait que le Conseil gouvernemental pour les minorités nationales sera dirigé par un ministre, et que toutes les minorités nationales y seront représentées.