Des monuments historiques fermés s'ouvrent exceptionnellement aux visiteurs

r_2100x1400_radio_praha.png

« L'empreinte laissée par les personnalités célèbres dans les monuments historiques tchèques » : tel est le thème des Journées européennes du patrimoine qui ont lieu en République tchèque du 9 au 17 septembre.

L'architecture de la ville de Jicin, en Bohême du Nord, a été façonnée, au début du XVIIe siècle, par le duc guerrier Albrecht de Wallenstein. Le président de l'Association des sites historiques de Bohême, de Moravie et de Silésie, Petr Sedlacek, parle de l'un des monuments ouverts exceptionnellement au public à cette occasion :

« Dans la ville de Jicin il y a un monument très intéressant, le collège des jésuites, construit à l'époque d'Albrecht de Wallenstein et qui abritait une caserne après la dissolution de cet ordre religieux. Aujourd'hui, cet édifice est abandonné et on ne peut pas le rendre accessible tout au long de l'année. »

1055 monuments dans toute la République qu'on ne visite pas normalement ou qui ne sont accessibles qu'en partie seront ouverts aux visiteurs dans le cadre des Journées. C'est un peu moins que l'année dernière, ce qui est dû au changement des règles de cette manifestation. L'entrée de tous les monuments figurant sur la liste des Journées européennes du patrimoine doit être libre. A Prague, on pourra visiter, entre autres, les intérieurs de la Gare centrale. Petr Sedlacek :

Le Salon gouvernemental de la Gare centrale de Prague
« Le week-end prochain, on ouvrira le Salon gouvernemental de la Gare centrale de Prague qui est utilisé comme salon officiel des Chemins de fer tchèques. Dans le passé on accueillait dans ce salon des personnalités très importantes qui voyageaient par train. »

L'entretien, la conservation et la restauration des monuments est une activité qui n'en finit pas. Quel est aujourd'hui l'état du patrimoine historique tchèque ? Petr Sedlacek est plutôt satisfait :

« Je dois me complimenter un peu. Notre association coopère avec le ministère de la Culture et les organes budgétaires. L'état des monuments historiques s'est beaucoup amélioré par rapport à la période remontant à une quinzaine d'années. D'autre part, il faut dire que les choses ne sont pas idéales. Les moyens financiers de la dernière période ne sont pas suffisants et on réduit les subventions. Ces dernières années, on a préféré les valeurs économiques aux valeurs culturelles. En ce moment nous avons un nouveau ministre de la Culture, et j'espère que nous aurons la chance de revoir avec ce nouveau ministre la politique vis-à-vis des monuments culturels et de redonner à ces monuments leur importance dans la société tchèque.»

Les Journées européennes du patrimoine sont organisées depuis 1991 pratiquement dans toute l'Europe.