Echanges tchéco-taiwanais : Andrej Babiš et Miloš Vystrčil ont convenu de la formation de groupes de travail

Miloš Vystrčil à Taiwan, photo: Sénat de la République tchèque

Des groupes de travail chargés d’étudier et de concrétiser les possibilités de coopération économique avec Taiwan seront prochainement formés en République tchèque. C’est ce qu’a fait savoir le président du Sénat, Miloš Vystrčil, après sa réunion, mercredi, avec le Premier ministre, Andrej Babiš. Récemment, Miloš Vystrčil a effectué une visite officielle très remarquée à Taiwan.

Andrej Babiš, en sa qualité de chef d’un gouvernement qui respecte la politique d’une Chine unique, a eu beau s’être prononcé contre le voyage du président de la Chambre haute du Parlement, cela ne l’a pas empêché de s’entretenir avec Miloš Vystrčil. Celui-ci avait emmené à Taiwan, au début du mois de septembre, une délégation composée notamment d’une quarantaine de chefs de moyennes et grandes entreprises et avait promis que son initiative, vue d’un très mauvais œil par Pékin, servirait les intérêts économiques de la République tchèque.

Le ministre des Affaires étrangères, Tomáš Petříček, qui n’était lui non plus pas favorable à cette visite, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Karel Havlíček, ainsi que deux autres sénateurs ont participé à la réunion de mercredi. Celle-ci a permis à Miloš Vystrčil de présenter plus en détail les possibilités d’approfondir les échanges avec Taiwan.

« Cela concerne l’apport des investissements taiwanais en République tchèque, notamment dans le domaine de la production d’équipements techniques et électroniques », a précidé le président du Sénat. La République tchèque pourrait ainsi devenir un centre de distribution pour ce type de produits.

Au-delà, l’institut financier Taiwan Cooperative Bank a également fait part de son intérêt pour l’ouverture d’une succursale qui lui permettrait d’accéder au marché tchèque. De même, l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Prague et Taipei est envisagée, tout comme un renforcement de la coopération dans les domaines de la recherche et des innovations. Par ailleurs, la société taiwanaise Autoland Technology a fait don de cinq lignes de production 3D de masques de protection des voies respiratoires. Celles-ci permettraient d’assurer la protection de quelque 120 000 professionnels de la santé. Chacune de ces lignes permet de fabriquer 30 respirateurs de type N95 en l’espace d’une minute.

Pour traiter plus en détail de toutes ces opportunités parmi d’autres, différents groupes de travail seront donc constitués.  A l’issue de la réunion, Miloš Vystrčil s’est félicité de l’intérêt manifesté par les membres du gouvernement. « Il m’a semblé que cet intérêt n’était pas feint, mais concret ». Le président du Sénat, qui a précisé que l’éventuelle réalisation des projets envisagés réclamait du temps, a estimé que les discusssions avaient été marquées du sceau de la rationnalité.