Ethique médicale et commerce des médicaments

r_2100x1400_radio_praha.png

Intérêts des firmes pharmaceutiques et lourdeurs administratives conduisent parfois a des pénuries de médicaments dans les hôpitaux. Des solutions doivent être trouvées. Omar Mounir.

Les différends sur les prix des médicaments entre producteurs, distributeurs et administration publique font quelques fois que, d'un coup, des médicaments importants, voire indispensables à tout moment, disparaissent du marché. "II n'y a pas longtemps, nous nous sommes trouvés dans une situation similaire. Fibrinogen, médicament quasi irremplaçable dans l'arrêt des hémorragies nous a fait défaut et il a fallu le chercher dans un autre hôpital universitaire, a dit en substance, le Dr. Pavel Horak, du Centre Hospitalier universitaire (CHU) de Prague. Mais des pénuries de médicaments importants arrivent une a deux fois par an, ajoute le Dr. Horak et, à chaque fois, les médecins doivent trouver en catastrophe des médicaments de substitution, ce qui n'est pas toujours aisé. Les firmes de fabrication de médicaments, tout cela semble être le cadet de leurs soucis. Les experts conviennent que, parfois, pour les grands fabricants, livrer des médicaments en Tchéquie n'est pas rentable en raison des petites quantités commandées. De plus, les dépenses liées à l'accomplissement des prescriptions spécifiques à la Tchéquie, qui font que les médicaments sont ici moins chers que dans les pays producteurs, dissuadent de les importer. Et c'est souvent que le problème de l'importation d'un médicament doit être résolu au sein d'une machine lourde composée du ministère de la Santé, du ministère des Finances et de l'Ordre des médecins tchèques.

Le Dr Martin Holcat, du CHU de Prague, souligne la nécessité d'unifier dans un premier temps les prix des médicaments et les taux de remboursement. Ensuite, il a considéré, dans une interview au quotidien économique Hospodarske noviny, que le prix des médicaments et une chose très complexe est que le ministère de la Santé doit avoir un rôle déterminant en la matière. Car, ajoute-t-il, le problème est d'abord médical. Une situation parfaitement défendable du point de vue du ministère des Finances, peut conduire à une pénurie de médicaments.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture