Faits et événements

r_2100x1400_radio_praha.png

La capitale tchèque s'apprête à accueillir des ministres et des chefs de banque de 183 pays mais aussi des milliers de militants contre la mondialisation. Vaclav Richter.

Officiellement les assises du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Prague ne commenceront que le 23 septembre, mais l'étape préliminaire de cette rencontre des financiers les plus influants de la planète se déroulera déjà cette semaine. Le chef du Fonds monétaire international Horst Köhler se mettra à réaliser son programme pragois déjà ce mardi et le lendemain ce sera le tour du président de la Banque mondiale James Wolfensohn. On est en train de faire les dernières retouches au Centre des congrès qui abritera la majorité des activités de la conférence et dont la reconstruction à fond a englouti 2,8 milliards de couronnes soit quelque 500 millions de FF. Depuis la semaine dernière y affluent des journalistes, des personnes chargées de l'organisation de la conférence et des membres des équipes qui accompagneront les participants officiels. Une légère nervosité plane sur tous ces préparatifs car la presse ne cesse de spéculer sur les trouble-fête qui arrivent en République tchèque de nombreux pays. Selon l'agence Reuters, par exemple, des milliers de manifestants risquent de transformer une des villes les plus pittoresques d'Europe en un champ de bataille. Malgré la préparation méticuleuse et les mesures de sécurité spectaculaires prises par la police on n'arrive pas donc à se débarrasser d'une certaine inquiétude. C'est à partir de ce lundi qu'on a créé une zone de sécurité dans les environs du Centre des congrès, zone où le stationnement est interdit et qui est surveillée étroitement par la police. Les écoliers du quartier jubilent car leurs écoles seront fermées pendant quinze jours et ces vacances supplémentaires s'étendront la semaine prochaine sur toutes les écoles primaires de Prague. On organise également des voyages et des séjours de repos pour les retraités du quartier. Entre-temps des centaines de militants contre la mondialisation arrivent en République tchèque et se préparent méthodiquement à leur action. Des cours spéciaux pour les manifestants sont donnés, entre autres, dans le village de Dolni Slivno non loin de la ville de Mlada Boleslav où ils apprennent les méthodes de protestation les plus efficaces et se préparent aussi à se protéger contre le matraquage et à soigner les blessés. 6000 militants ont déjà réservé les tentes qui ont été dressées spécialement pour eux au stade de Strahov à Prague. Pour l'instant donc nous sommes dans l'étape de préparation. On estime que le signal du commencement des hostilités véritables entre les manifestants et les forces de l'ordre pourrait être donné le 23 septembre lorsque 900 skinheads d'extrême droite manifesteront contre la mondialisation sur l'esplanade de Letna à Prague.