Finance : des clients tchèques victimes de vente abusive

Photo: Carl Dwyer / stock.XCHNG

La vente abusive (mis-selling en anglais) est une pratique utilisée par certains consultants financiers qui consiste à donner des conseils inadaptés à la situation d'un client pour lui faire signer un contrat à des conditions qui lui sont défavorables. Dans le contexte tchèque, il s’agit le plus souvent d’amener le client à souscrire à une assurance-vie dans le but d’épargner. Cette forme étant inadaptée à l’épargne, le client risque de perdre son argent. En conséquence, les demandes d’annulation de ces contrats auprès des banques et du remboursement de la somme versée se multiplient, ce qui pose la question de la responsabilité des consultants financiers, des banques et des clients eux-mêmes.

Photo: Carl Dwyer / stock.XCHNG
C’est le serveur penize.cz (penize signifie argent) qui a attiré l’attention sur cette problématique ce lundi. Il évoque plusieurs cas de clients qui dans le but d’épargner et de valoriser leurs avoirs financiers ont souscrit à une assurance vie suite au conseil d’un spécialiste financier, lequel est rémunéré, en fonction du nombre de contrats qu’il parvient à conclure. Or, l’assurance-vie est un produit de long-terme destiné à couvrir des risques. Il a également une composante « investissement » et c’est le contrat d’assurance qui stipule quelle volument d'argent le client peut investir sur les marchés boursiers ou dans l’immobilier.

De plus, dans les premières années après la souscription, les menusualités payées couvrent essentiellement les frais de gestion. En conséquence, la modification du contrat ou son annulation seulement quelques années après peut signifier que le client se retrouve avec une somme nulle sur ce compte après avoir pourtant régulièrement cotisé.

En 2013, la Banque nationale tchèque (ČNB) a émis un avis en tant que régulateur du marché dans lequel elle a averti les banques contre la présentation de l’assurance-vie comme une forme d’épargne. Néanmoins, des nombreux clients, après avoir été assurés par les consultants financiers de la rentabilité de cette forme d'engagement, ont souscrit un contrat d’assurance vie avec le but d’épargner.

Selon les estimations du serveur penize.cz, chaque banque est confrontée à des dizaines de demandes de remboursement de la part de clients qui s’estiment lésés par les conditions du contrat.