FMI: le Tchèque Tosovsky candidat de Moscou, pas de Prague

Josef Tosovsky, photo: CTK

Josef Tosovsky : c'est le candidat que Moscou a décidé de présenter officiellement ce mercredi pour devenir le nouveau directeur du Fonds monétaire international (FMI). Josef Tosovsky aurait déjà accepté cette nomination, selon un communiqué adressé depuis l'Institut de stabilité financière, institut rattaché à la Banque des réglements internationaux à Bâle qu'il préside depuis près de sept ans.

Josef Tosovsky, photo: CTK
Ancien directeur de la banque centrale tchèque, Josef Tosovsky avait été nommé Premier ministre de la République tchèque par Vaclav Havel fin 1997, fonction qu'il assumera pendant un an. Désigné à l'époque comme « l'économiste le plus respecté d'Europe centrale » par le Wall Street Journal, Josef Tosovsky était parvenu avec son gouvernement d'experts à stabiliser la situation politique du pays, secouée par la démission de son prédécesseur, Vaclav Klaus, à la suite d'un scandale financier.

Josef Tosovsky jouissait dans son pays d'une image d'homme intègre et compétent, jusqu'au mois de février de cette année, date à laquelle le quotidien Mlada fronta Dnes l'a accusé d'avoir collaboré avec la StB, la police du régime communiste d'avant 1989. Des accusations jusqu'ici toujours rejetées par l'intéressé.

Mais la question qui intéresse aujourd'hui les médias tchèques est : pourquoi ce choix de la part de Moscou ? Pour le quotidien économique Hospodarske noviny, il s'agit avant tout pour la Russie de diviser les Européens, « d'enfoncer un coin entre les membres de l'UE, comme elle tente de le faire en matière de politique énergétique ou dans les négociations sur le bouclier antimissile américain ».

Si le Kremlin indique avoir pris cette décision en concertation avec plusieurs pays, sans les nommer, en tout cas « Josef Tosovsky n'est pas le candidat de la République tchèque », selon le ministre des Finances Miroslav Kalousek, qui a rappelé que Prague allait s'en tenir aux conclusions du Conseil des ministres de l'Economie et des Finances de l'UE et à la présentation d'un candidat commun, le Français Dominique Strauss-Kahn. Candidature souhaitée par le président Sarkozy et soutenue par les Etats-Unis, qui traditionnellement se répartissent avec l'UE les postes de directeur de la Banque mondiale et du FMI.

Depuis 2004, le poste de directeur général du FMI était occupé par l'Espagnol Rodrigo Rato, qui a annoncé sa démission au début de l'été. La date limite du dépôt des candidatures est fixée au 31 août.