Foot - Euro 2008 : les Tchèques en ouverture

Photo: CTK

Le tirage au sort de la phase finale du Championnat d’Europe 2008 de football, effectué dimanche à Lucerne, a placé la République tchèque dans un groupe a priori abordable, en compagnie de la Suisse, du Portugal et de la Turquie. Les Tchèques auront par ailleurs le privilège de disputer le match d’ouverture du tournoi contre la Suisse, à Bâle, le 7 juin.

Photo: CTK
La Suisse, le Portugal et la Turquie. Depuis dimanche, les Tchèques connaissent donc les noms des trois adversaires qu’ils affronteront, en juin 2008, lors du premier tour de l’Euro organisé conjointement par l’Autriche et la Suisse. Petr Cech, Tomas Rosicky et leurs partenaires rentreront très vite dans le vif du sujet puisque le sort les a désignés comme adversaire de la Suisse pour le premier match du tournoi. Un match d’ores et déjà très attendu face à une équipe helvète qui aura à cœur de bien faire et de ne pas se rater pour sa première apparition devant son public. Si les médias pragois estiment que la République tchèque fait figure de favori du groupe A avec le Portugal, le sélectionneur Karel Brückner s’est, lui, cependant voulu prudent dans ses propos :

Photo: CTK
« C’est un groupe qui ne possède ni favori ni outsider. Les quatre équipes vont vouloir et peuvent prétendre se qualifier. Je ne voudrais surtout pas que l’on nous place dans le rôle de favori. Cela ne nous convient pas. Je n’avais pas de souhait particulier avant le tirage au sort car c’est quelque chose que vous ne pouvez pas influencer. Je ne vais donc pas commencer à faire maintenant des spéculations pour dire si nous avons un groupe difficile ou facile. Je respecte tous nos adversaires et je ne serai content de ce tirage que si nous nous qualifions. »

Photo: CTK
Ses joueurs se sont, eux, montrés un peu plus diserts, à l’image de Tomas Rosicky, qui a admis que les Tchèques auraient pu « plus mal tombés ». Mais le joueur d’Arsenal formulait également curieusement quelques regrets :

« Sincèrement, j’aurais préféré que nous soyons placés dans le groupe le plus difficile avec les Pays-Bas et la France. Chaque match de groupe aurait été un événement. D’un autre côté, c’est bien aussi de joueur le match d’ouverture. C’est toujours un match différent des autres, tout le monde n’a pas cette chance dans sa carrière, même si ce sera pour nous d’autant plus difficile contre la Suisse qui sera à domicile. Mais ça n’empêche que j’aurais quand même préféré l’autre groupe. »

Après donc la Suisse, le 7 juin, la République tchèque affrontera ensuite le Portugal, finaliste du dernier Euro, le 11 juin, avant de terminer quatre jours plus tard contre l’imprévisible Turquie, une formation capable du meilleur comme du pire.