Foot - Euro 2008 : Une ode triomphale sur le Danube

Photo: CTK

L'équipe de République tchèque de football a remporté son deuxième match de qualification pour le championnat d'Europe 2008 en battant (3-0) la Slovaquie, mercredi soir, à Bratislava. Trois nouveaux points qui permettent aux partenaires de Tomas Rosicky de prendre la tête du groupe D avec l'Allemagne et, accessoirement, de rappeler à leur voisin slovaque que le plus fort en « Tchécoslovaquie », c'est la « Tchéco ».

Photo: CTK
Le derby tant attendu a donc finalement tourné court. Face à une équipe slovaque trop respectueuse de son hôte de marque du jour et tétanisée par le prestige de la partie, les Tchèques se sont nettement imposés, comme en témoignent les trois buts d'écart au tableau d'affichage. Avec un Tomas Rosicky à la baguette qui avait endossé pour l'occasion son costume de « petit Mozart », les joueurs de Karel Bruckner ont récité à l'unisson une partition maîtrisée sur le bout des doigts de leurs pieds qui a vite fait taire les chorales locales et retomber de plusieurs décibels une ambiance pourtant incandescente au coup d'envoi. Deux buts parfaitement amenés signés Libor Sionko ont en effet permis aux Tchèques de plier l'affaire en à peine vingt minutes de jeu. Et quand l'attaquant monégasque Jan Koller tripla la mise en début de seconde période, concrétisant une domination outrageuse et une offrande du même Sionko, l'homme du match, il tua en même temps tout semblant de suspense.

Libor Sionko, photo: CTK
Lorsque les deux formations pénétrèrent sur la pelouse, accompagnées par le vacarme des 30 000 spectateurs qui avaient rempli le vieux stade de la cité danubienne, la tâche s'annonçait pourtant autrement plus rude. Confiante en ses moyens et surmotivée à l'idée de pouvoir enfin rosser ce voisin à qui tout (ou presque) réussit, la Slovaquie, celle-là même qui a battu la France et l'Allemagne au printemps dernier, apparaissait encore à ce moment-là en mesure de rivaliser avec les Tchèques. Mais ces derniers, une fois passée l'exécution d'hymnes respectés par les supporters des deux camps, n'ont donc jamais laissé leur adversaire espérer, comme le confirmait à la sortie de la douche un Petr Cech une nouvelle fois souverain dans son but :

Petr Cech et Libor Sionko, photo: CTK
« C'était un match « un peu » spécial pour nous, comme pour les Slovaques, évidemment, même si cela fait déjà treize ans que nous sommes séparés. Pour beaucoup de joueurs, c'était le premier match officiel entre les deux équipes. Je pense que nous avons bien commencé le match et la clef a été le premier but. Marquer aussi tôt nous a mis en confiance pour la suite. »

Tomas Rosicky, photo: CTK
-Vous êtes parvenus à poser le ballon et à jouer comme vous l'entendiez, tandis que les Slovaques ont eu beaucoup de mal à s'approcher de votre but. Comment l'expliquez-vous ? Les Slovaques ont-ils été fébriles par rapport à l'environnement de la rencontre et à tout ce qui entourait ce derby?

Jan Koller, photo: CTK
« Oui, c'était un derby, et je pense que c'était plus difficile pour eux car ils jouaient à la maison. Tout le monde ici espérait et attendait une victoire de la Slovaquie, tandis que nous, nous avons pu nous concentrer uniquement sur le match. Après, nous avons bien travaillé sur le terrain et marquer ce premier but a été décisif, car nous étions bien organisés. Nous avons tenu le ballon, nous nous sommes fait des passes et avons fait de belles actions et contre-attaques. Finalement, nous aurions même pu marquer plus de buts que trois. »

Marek Jankulovski et Tomas Ujfalusi, photo: CTK
-Personnellement, vous avez passé une soirée plutôt tranquille, malgré une belle parade en fin de première mi-temps sur une tête slovaque et un peu de danger en fin de match quand la victoire était déjà pratiquement acquise. Mais pour le reste...

« Oui, comme je l'ai dit, c'est parce que nous étions très bien organisés. Nous en sommes forcément satisfaits, car il y a eu pas mal de doutes émis sur la défense après le match contre la Serbie (perdu 1-3). Mais je pense que nous avons bien répondu. Déjà contre le pays de Galles, samedi dernier, nous avions fait un très bon match au niveau défensif et aujourd'hui nous avons confirmé. »

-Six points après deux matches, c'est un départ rêvé pour vous, surtout contre deux adversaires potentiels dans la course à la qualification...

« C'est ce que nous souhaitions. Nous sommes évidemment satisfaits ce soir, mais la qualification vient seulement de commencer et on sait que ça va encore être long. »