Foot - Ligue 1 : les Tchèques buteurs en France

Milan Baros, photo: Mustapha Ennaimi, Creative Commons 2.0

Les attaquants tchèques se sont mis en évidence ce week-end en France à l'occasion de la 22e journée de Ligue 1. Milan Baros, Jan Koller et Marek Heinz, ce dernier à deux reprises, ont marqué et permis à leurs équipes respectives d'empocher de précieux points.

Milan Baros, photo: Mustapha Ennaimi, Creative Commons 2.0
Il n'aura donc fallu que deux bouts de match à Milan Baros pour faire trembler les filets championnat de France de football. Après une entrée en cours de jeu, mercredi, contre Bordeaux pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, l'attaquant tchèque de l'Olympique lyonnais a été titularisé d'entrée samedi contre l'OGC Nice. Face à une équipe azuréenne avant-dernière au classement, Baros a permis au quintuple champion de France de préserver l'essentiel devant son public de Gerland en égalisant peu avant la mi-temps. A la conclusion d'un travail personnel de Sydney Govou, l'ancien attaquant de Liverpool et d'Aston Villa a ainsi ouvert son compteur buts et déjà fait taire une partie des doutes formulés sur ses réelles capacités lors de son arrivée sur les bords du Rhône. Car au-delà de son but, l'international tchèque a été l'auteur d'une performance convaincante saluée, lundi matin, par la presse sportive pragoise.

Plus généralement, c'est un week-end de rêve ou presque qu'ont vécu les joueurs tchèques, désormais au nombre de sept, en Ligue 1. L'autre attaquant de la sélection, le géant Jan Koller, a ainsi offert la victoire (1-0) à l'AS Monaco lors de son déplacement chez la lanterne rouge, Sedan. Après une première partie de saison difficile et malheureuse dans une équipe de la Principauté en panne de résultats, le meilleur buteur de l'histoire de la sélection tchèque semble enfin trouver ses marques. Koller n'a certes inscrit que son quatrième but en dix-huit matches, mais pour la deuxième fois déjà en l'espace de deux semaines, après la victoire (1-0) à Saint-Etienne, son coup de tête a rapporté trois points précieux aux Monégasques. A noter que le milieu de terrain Jaroslav Plasil, blessé mais habituellement titulaire, n'a pas participé à ce succès dans les Ardennes.

Mais le grand héros tchèque de cette journée aurait pu être Marek Heinz qui a signé un doublé, dimanche soir, contre le Racing Club de Lens. Deux buts, dont une frappe splendide, qui ont permis à Saint-Etienne de mener 3-0 à la mi-temps au stade Félix Bollaert, mais qui n'ont toutefois pas été suffisants pour empêcher les Lensois d'arracher le match nul dans les arrêts de jeu. Reste que ce partage des points permet aux Verts, entraînés depuis le début de saison par le Tchèque Ivan Hasek, de rester dans le haut du classement, à quelques encablures des places européennes. Quant à Marek Heinz, tout semble aller pour le mieux pour lui. Le meneur de jeu tchèque a non seulement inscrit quatre buts lors de ses sept derniers matches, mais surtout son pied gauche semble de plus en plus peser dans l'orientation du jeu stéphanois.

Quant au reste de la colonie tchèque, le stoppeur David Rozehnal a participé au nouveau match nul et vierge concédé à domicile par le Paris Saint-Germain à Sochaux. Enfin, Pavel Fort, la nouvelle acquisition du Toulouse Football Club a foulé pour la première fois la pelouse du Stadium. Entré en cours de jeu à cinq minutes de la fin, l'ancien attaquant du Slavia Prague n'a toutefois pas permis aux Violets de faire mieux que match nul (1-1) contre Troyes. Un peu plus à l'ouest, à Bordeaux, Vladimir Smicer, qui revient de blessure, n'a pas pris part, quant à lui, à la défaite (0-1) des Girondins contre Lille.

Week-end sportif

Photo: CTK
En handball, déception pour la République tchèque aux Championnats du monde en Allemagne. Après quatre défaites consécutives dans le tour final, successivement contre la Hongrie, la Russie, la Croatie et le Danemark, les Tchèques ont terminé à la dernière place du groupe 2 et ne disputeront donc pas les quarts de finale. Mardi, ils affronteront donc l'Egypte dans un match de classement pour la onzième place. Un résultat final qui, quoiqu'il arrive désormais, n'aura donc pas correspondu à l'objectif minimal fixé avant le début de la compétition, à savoir une place parmi les huit premiers.

Enfin, ce week-end était marqué par la tenue des Championnats du monde de cyclo-cross à Hooglede-Gits, en Flandre occidentale, en Belgique. Les Tchèques présentent un bilan plutôt négatif puisqu'ils ne ramènent qu'une seule médaille, de bronze, dans la catégorie juniors. Jiri Policky a terminé troisième, à une petite seconde du vainqueur, le Belge Joeri Adams. Dans la catégorie reine élite, c'est également un Belge, Erwin Vervecken, qui s'est imposé, le premier Tchèque, Petr Dlask, terminant quatrième à plus de quatre minutes.