Foot - Ligue des champions : le Slavia redescend sur terre

Slavia - Séville, photo: CTK

Après s'être qualifié à la surprise générale pour la phase de groupes de la Ligue des champions en éliminant l'Ajax Amsterdam, puis en débutant la compétition par une victoire (2-1) à domicile contre le Steaua Bucarest, le Slavia Prague a été lourdement battu (4-2) par le FC Séville, mardi, en Espagne, lors de la deuxième journée. Pour le club tchèque, qui surfait sur une vague d'euphorie depuis le début de saison, il s'agit d'un dur retour à la réalité.

Slavia - Séville, photo: CTK
Placé dans un groupe H difficile en compagnie d'Arsenal, du FC Séville et du Steaua Bucarest, où il semble promis à une lutte pour la troisième place avec l'équipe roumaine, le Slavia Prague a découvert à ses dépens, au stade Sánchez Pizjuán, ce qu'est véritablement le top niveau européen et tout ce qu'exige de talent et d'expérience la Ligue des champions. La défaite et les quatre buts encaissés ont également permis de mesurer l'ampleur du fossé qui existe entre le leader du championnat tchèque et une très bonne équipe de Liga espagnole.

Si les joueurs du Slavia, parmi lesquels le Franco-Tunisien Tijani Belaïd auteur d'une performance très moyenne, ont tous reconnu sans sourciller la supériorité andalouse à l'issue du match, ils peuvent toutefois regretter les trop nombreuses erreurs commises en défense et dans la conservation du ballon, comme leur reprochait leur entraîneur, Karel Jarolim :

Slavia - Séville, photo: CTK
« Que dire de notre jeu ? Je voudrais surtout souligner que nous avons facilité la victoire de Séville. Nous leur avons pratiquement offert leurs deux premiers buts. Ensuite, nous avons fait un bon début de seconde mi-temps avec du mouvement. Nous pouvions alors penser nous procurer quelques occasions et peut-être égaliser, mais nous avons encaissé un troisième but sur coup de pied arrêté avant de leur offrir de nouveau le quatrième but. Si vous offrez trois buts à un adversaire comme Séville, il est difficile d'espérer un bon résultat. »

Slavia - Séville, photo: CTK
Après une entame de match catastrophique et un premier but concédé dès la 8e minute, les Pragois sont d'abord rapidement revenus dans la partie (19e), grâce à une frappe de leur milieu de terrain Daniel Pudil qui peut concourir au plus beau but de cette journée de Ligue des champions. Mais fébriles en défense centrale et au milieu de terrain, ils ont ensuite laissé l'initiative du jeu aux Sévillans, qui en profitaient pour reprendre l'avantage avant la mi-temps puis tuer le match avec deux nouveaux buts, dont un du Français Julien Escudé, aux environs de l'heure de jeu. Dans le temps réglementaire, David Kalivoda ne faisait que corriger le score. Un écart final de deux buts qui ne reflète cependant pas la différence de niveau entre les deux équipes, comme l'admettait le capitaine tchèque, Stanislav Vlcek :

Slavia - Séville, photo: CTK
« C'est difficile de faire une analyse après une telle défaite. Nous devons reconnaître que Séville a mérité sa victoire et a été meilleur que nous ce soir. On peut presque dire que nous avons marqué trois buts contre notre camp tellement nous avons fait d'erreurs. Contre une équipe aussi expérimentée et talentueuse, ça ne pouvait donc se terminer autrement que par une défaite sur un tel score. »

A l'issue des deux premières journées, le Slavia Prague occupe donc la troisième place d'un groupe H dominé par Arsenal, vainqueur dans le même temps (1-0) du Steaua à Bucarest. Les Londoniens recevront le Slavia le 23 octobre prochain.