Foot - Mondial -20 ans : les Tchèques réécrivent l'histoire

Photo: Marcio Jose Sanchez, MFDnes, 16.7.07

En battant l'Espagne (1-1, 4 t.a.b. à 3), samedi, la République tchèque a obtenu une qualification historique pour les demi-finales du Championnat du monde des -20 ans. En demi-finales, mercredi prochain, les jeunes Tchèques affronteront l'Autriche.

C'est un véritable exploit qu'a créé la sélection tchèque au Mondial des -20 ans qui se dispute actuellement au Canada. A Edmonton, les Lionceaux ont battu l'Espagne, qui faisait pourtant partie des grands favoris de la compétition, en quarts de finale à l'issue de la séance des tirs au but. Une performance qui, quoiqu'il arrive désormais, restera inscrite en lettres dorées dans les annales du football tchèque, car jamais depuis 1962 et la finale de la Coupe du monde au Chili perdue contre le Brésil par la Tchécoslovaquie du grand Josef Masopust, une autre équipe tchèque, toutes catégories d'âge confondues, n'avait atteint un tel stade de compétition dans une phase finale d'une épreuve mondiale.

A l'issue du temps réglementaire, les deux équipes étaient à égalité 0 à 0. Les Tchèques ouvraient ensuite le score durant la première période de la prolongation, avant que les Espagnols, dominateurs et plus offensifs durant l'essentiel du match, n'égalisent logiquement en seconde. Comme lors de la qualification au tour précédent contre le Japon, il fallait donc en recourir à la cruelle séance de tirs au but. Une loterie qui souriait une fois de plus aux Tchèques, aucun d'entre eux ne ratant sa tentative, à la différence de deux Espagnols. Des Espagnols malchanceux et maladroits dans la finition, le gardien tchèque ayant même été sauvé à deux reprises par ses poteaux. Des Espagnols qui ont également eu du mal à avaler leur élimination, leur entraîneur allant même jusqu'à déclarer au coup de sifflet final qu'avec le système de jeu très défensif appliqué samedi par les Tchèques, ce n'était pas son équipe qui avait perdu, mais tout le football. Une critique qu'ont d'ailleurs admise des Tchèques conscients de leurs limites, même si, comme le milieu de terrain du Sparta Prague, Ondrej Kudela, ils estimaient que les Espagnols avaient été incapables de prendre en défaut le bloc tchèque :

Ondrej Kudela, photo: CTK
« On voyait qu'ils étaient fatigués et nerveux. Ils ont donné l'impression de jouer sans envie, mais je pense que c'est notre tactique très défensive qui les a un peu écoeurés. Nous avons défendu très bas comme lors de notre premier match contre l'Argentine. Finalement, je dirais que les Espagnols ont fait un match très étrange. »

En demi-finales, la République tchèque aura pour adversaire une autre équipe surprise du tournoi, l'Autriche, qui, de son côté, a éliminé les Etats-Unis (2-1, a.p.). L'autre demi-finale sera, elle, 100 % sud-américaine, puisqu'elle mettra aux prises le Chili et l'Argentine.