Grand Prix moto de République tchèque: le rêve déçu de Lukas Pesek et de ses 160 000 supporters

Lukas Pesek, photo: CTK

160 000 amateurs de sport automobile ont assisté, le week-end dernier, au traditionnel Grand Prix de République tchèque comptant pour le Championnat du monde moto de vitesse. Mais nombre d'entre eux sont repartis déçus de Brno : non seulement Lukas Pesek n'a pas remporté sa première victoire dans la catégorie des 125 cc, mais le pilote tchèque, à la lutte pour un podium, a en outre été victime d'une chute dans le dernier virage de la course...

Lukas Pesek, photo: CTK
Tout le monde l'attendait, tout le monde l'espérait et... il ne l'a finalement pas fait... Après un début de saison prometteur concrétisé par trois podiums, Lukas Pesek espérait secrètement, lui aussi, remporter devant ses nombreux supporters la première course de sa carrière dans la catégorie des 125 cc à l'occasion du Grand Prix de République tchèque. L'attente du public était si grande que tout au long du week-end, depuis la première séance de qualifications vendredi jusqu'à la course dimanche, près de 160 000 spectateurs, nouveau record d'affluence, se sont massés dans les gradins du circuit Masaryk dans l'espoir d'assister au premier succès d'un pilote tchèque depuis que Brno, en 1987, figure de nouveau au calendrier du Championnat du monde moto de vitesse.

Lukas Pesek, photo: CTK
Finalement, alors qu'il était encore en lutte pour la troisième place, Lukas Pesek, sur sa moto Derbi, a été contraint à l'abandon, victime d'une chute dans le dernier virage, laissant ainsi le Hongrois Gabor Talmacsi et sa Honda monter sur la dernière marche du podium. Et après une bagarre acharnée jusque dans la dernière ligne droite, c'est l'Espagnol Alvaro Bautista, sur Aprillia, qui s'est imposé devançant de 28 millièmes de seconde le Finlandais Mika Kallio, sur KTM. Et tandis qu'Alvora Bautista, qui a conforté sa place de leader au classement général du Championnat du monde, réalisait son tour d'honneur, Lukas Pesek rentrait de son côté à pied vers son stand, très déçu par le dénouement cruel du Grand Prix :

« Vers la mi-course ma moto a commencé à avoir des problèmes et je me suis mis à perdre du temps, expliquait-il. J'ai alors abandonné tout espoir de victoire, mais malgré tout, je pensais pouvoir terminer la course à la troisième place. Puis dans une ligne droite, j'ai eu de nouveaux problèmes et j'ai concédé trois secondes sur le tour. Je savais alors que Talmacsi allait me rattraper. Quant à la chute dans le dernier virage, c'est complètement de ma faute, il n'y a pas eu de contact. Seul le podium m'intéressait et je me suis dit qu'il fallait tout tenter, que ce serait tout ou rien. Et vous voyez, j'y suis arrivé. »

Jakub Smrz, photo: CTK
Bien qu'ironique dans son analyse, Lukas Pesek s'est toutefois une nouvelle fois persuadé qu'il pouvait et savait jouer des coudes dans le peloton de tête. Et le pilote tchèque dispose encore de cinq Grand prix d'ici à la fin de saison pour confirmer son potentiel et enfin accrocher une victoire.

Suite à cette déception, la meilleure performance tchèque du week-end est donc à placer sur le compte de Jakub Smrz, dixième dans la catégorie des 250 cc, très loin du vainqueur, l'Espagnol Jorge Lorenzo, sur Aprillia.

Valentino Rossi, Loris Capirossi et Dani Pedrosa, photo: CTK
Enfin, dans la catégorie reine des MotoGP, c'est l'Italien Loris Capirossi, sur Ducatti, qui s'est adjugé la victoire devant son compatriote Valentino Rossi, sur Yamaha, septuple champion du monde et tenant du titre pour la cinquième année consécutive. Un résultat qui relance totalement la course au titre de champion du monde, le leader américain du classement général, Nick Hayden, n'ayant terminé que neuvième sur le sinueux et spectaculaire circuit de Brno.