• 01/12/2020

    La version finale du rapport d’audit de la Commission européenne qui concerne le Premier ministre tchèque et les activités entrepreneuriales qu’il a exercées avant d’entrer en politique confirme le conflit d’intérêt d’Andrej Babiš. Les autorités de Prague devraient recevoir le document en janvier prochain.

    L’information a été publiée lundi par l’agence de presse tchèque ČTK qui se réfère à plusieurs eurodéputés. Selon eux, la Commission constate, dans son rapport, que le Premier ministre continue de contrôler son ancien groupe agro-industriel et médiatique Agrofert, l’un des principaux bénéficiaires des subventions de l'UE en République tchèque, malgré le placement de ses actifs dans des fonds fiduciaires.

    En juin dernier, le Parlement européen a reproché lui aussi au Premier ministre d’être en situation illégale. Pour sa part, Andrej Babiš a toujours nié l'existence de tout conflit d'intérêts.

  • 01/12/2020

    Quelque 3 572 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été recensés en République tchèque lundi, soit 800 de moins qu’il y a une semaine, selon les chiffres publiés ce mardi par le ministère de la Santé. Le taux de positivité des tests est tombé à 20,6%, alors que début novembre, il était de 38%.

    61 personnes sont mortes des suites du coronavirus lundi, portant le bilan des décès à 8 295 depuis le 1er mars. Le nombre de personnes hospitalisées s’est élevé à 4 500 dimanche, dont plus de 650 étaient dans un état grave.

    L’index national de risque, calculé sur la base de plusieurs paramètres, se maintient à 57 points depuis le 23 novembre dernier, un chiffre qui correspond au troisième des cinq niveaux d’alerte. Un assouplissement des mesures de restriction est prévu par le gouvernement à compter de ce jeudi, avec notamment la réouverture des restaurants et des commerces, ainsi que la levée du couvre-feu.

  • 01/12/2020

    Les Tchèques célèbrent ce mardi la Journée mondiale de la générosité, connue sous le nom de « Giving Tuesday ». Né en 2012 aux Etats-Unis et au Canada et célébrée en Tchéquie depuis 2016, l’initiative « Mardi, je donne » est une réponse aux événements commerciaux du Black Friday et du Cyber Monday.

    Cette journée encourage chaque individu, association ou entreprise, ainsi que des écoles, universités, municipalités et institutions publiques à soutenir les initiatives et les mouvements solidaires à travers un don sous toutes ses formes. Il est possible de donner de son temps, de l'argent ou de réaliser une bonne action.

    A l’occasion des quatre éditions précédentes, 111 millions de couronnes (plus de 4 millions d’euros) ont été récoltés en Tchéquie, ainsi que plusieurs dizaines de tonnes de vêtements et produits alimentaires.

  • 01/12/2020

    A compter de ce samedi, les visites dans les maisons de retraite et autres centres de soins pour personnes âgées dépendantes en République tchèque seront à nouveaux autorisées, a annoncé, lundi, la ministre du Travail et des Affaires sociales, Jana Maláčová. Les visiteurs devront présenter un test PCR ou antigénique négatif vieux de 48 heures au maximum.

    En République tchèque, les maisons de retraite sont fermées au public depuis le 9 octobre. Un dépistage systématique du Covid-19 est opéré sur les résidents de tous les établissements du pays jusqu’à ce vendredi, tandis que le personnel devra passer les tests antigéniques une fois tous les cinq jours jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Celui-ci est prévu jusqu’au 12 décembre, mais risque d’être prolongé.

  • 30/11/2020

    Conseiller du président de la République Miloš Zeman, Martin Nejedlý est revenu d’une réunion à Moscou au cours de laquelle il a rencontré son homologue, conseiller du président Vladmir Poutine. L’information a été publiée, ce lundi, par le quotidien Deník N. Martin Nejedlý n’a donné aucun détail sur le contenu de leurs conversations, mais une note a été remise au ministère des Affaires étrangères. Aucun diplomate tchèque n’a toutefois participé à cette réunion.

    Différents médais tchèques avaient informé de la tenue de ce voyage controversé. Selon Deník N, Miloš Zeman et Vladimir Poutine pourraient se rencontrer dans le courant du premier semestre de l’année prochaine. Selon les spéculations des médias tchèques, le projet de construction d’un nouveau réacteur à la centrale nucléaire de Dukovany (Moravie) pourrait avoir été abordé lors de la réunion entre les conseillers des deux chefs d’Etat.

  • 30/11/2020

    Pour la quatrième année consécutive, la République tchèque a affiché le taux de chômage le plus faible au sein de l’Union européenne en 2019, selon les données publiées ce lundi par l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ) dans le cadre de sa publication annuelle. Ce taux s’est élevé à 2%, contre une moyenne de 6,3% pour l’ensemble des Vingt-Sept et de 7,5% pour les pays de la zone euro.

    L’Allemagne a possédé le deuxième taux le plus faible avec 3,2%. La Grèce figurait une nouvelle fois en queue du classement avec 17,3%. Malgré l’épidémie de coronavirus, le chômage en République tchèque, bien qu’en légère hausse, reste faible cette année encore. Selon les calculs du ČSÚ, il s’est élevé à 2,8% en septembre. Selon le Bureau du travail, qui utilise une autre méthode, il était toutefois alors supérieur d’un point.

  • 30/11/2020

    Bien que variable ici ou là, c’est un temps essentiellement nuageux qui règne sur la majeure partie du territoire ce mardi, jour de la fête des Iva et Edmund. Quelques flocons de neige sont encore possibles en altitude en Bohême.

    Les températures varient entre -1° C et 2° C. Le soleil se lève à 7h36 et se couche à 16h01.

  • 30/11/2020

    Des bergers et éleveurs de la région de Broumov, dans le nord-est de la République tchèque, ont déposé, ce lundi, une plainte auprès de la Cour constitutionnelle suite au verdict rendu par la Cour suprême qui leur est défavorable. Dans une volonté de protéger le pastoralisme, ils réclament des amendements à la loi qui permettraient de réguler les populations de loups si ceux-ci constituent une menace.

    Face aux dommages causés par les loups sur les troupeaux, les éleveurs, qui ont entamé leur action en justice il y a deux ans, estiment que les indemnités versées par l’Etat sont insuffisantes pour compenser les pertes. Jusqu’à présent, les différents tribunaux ont constaté que le loup était une espèce protégée et qu’il était interdit d’intervenir dans son évolution naturelle. Toutefois, des indemnités peuvent être réclamés à l’Etat en cas de dommages.

    Les éleveurs, eux, estiment qu’il s’agit d’une atteinte à leurs droits de propriété, ainsi qu’au droit au protection de la vie et de la santé. « Les loups attaqueront les hommes, ce n’est qu’une question de temps, car ils n’ont plus aucun respect naturel », prétendent les éleveurs.

  • 30/11/2020

    1 074 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été relevés par les laboratoires en République tchèque dimanche. Il s’agit là du total le plus faible en l’espace de vingt-quatre heures enregistré depuis le 20 septembre, selon les données du ministère de la Santé. Un peu moins de 7% des quelque 67 000 personnes actuellement malades sont hospitalisées.

    Selon le nouveau système appliqué depuis deux semaines, l’index national de risque, calculé sur la base de plusieurs paramètres, se situait toujours à 57 points ce lundi, un chiffre qui correspond au troisième des cinq niveaux d’alerte. Toutefois, des mesures de restriction correpondant au niveau 4 continuent d’être appliquées. A noter qu’à Prague, où la situation épidémiologique est meilleure que dans la plupart des régions du pays, cet index se situe à 42.

    Dimanche, le gouvernement a annoncé que les mesures correspondant au niveau 3 seront appliquées à compter de ce jeudi. Cet assouplissement permettra notamment la réouverture des restaurants et des commerces, ainsi que la levée du couvre-feu.

  • 30/11/2020

    Le président de la République, Miloš Zeman, exige du Service de renseignement et de sécurité (BIS) qu’il lui communique les noms des espions opérant au service de la Russie en République tchèque. L’information a été communiquée, ce lundi, par la Radio tchèque, qui renvoie à trois sources hautement placées.

    Le chef de l’Etat, dont les positions pro-russes sont régulièrement pointées du doigt, demande également au service de contre-espionnage de démontrer quelles opérations concrètes les services de renseignement russes mènent en République tchèque et quels Tchèques collaborent avec eux.

    Selon les experts sollicités, cette demande du président, bien que ses pouvoirs l’y autorisent, est inhabituelle et peut compromettre le bon fonctionnement du BIS. Depuis quelque temps déjà, celui-ci met régulièrement en garde contre les activités d’agents russes et chinois sur le territoire tchèque. Récemment encore, Miloš Zeman a vivement critiqué le travail du BIS.

Pages