Initiative en vue de dédommager les victimes de l'holocauste

r_2100x1400_radio_praha.png

Fin des travaux de la Commission mixte créée pour atténuer les torts économiques ayant frappé les victimes de l'holocauste. La commission a constaté avoir accompli ses objectifs.

Fin des travaux de la Commission mixte créée pour atténuer les torts économiques ayant frappé les victimes de l'holocauste. La commission a constaté avoir accompli ses objectifs. Lors de sa 10ème et dernière session, son chef Pavel Rychetsky, Vice-premier ministre tchèque, a déclaré: "La Commission a été créée par un arrêté gouvernemental du 25 novembre 1998. Sa création a précédé, donc d'un mois, l'appel de la Conférence internationale concernant les biens des victimes du nazisme, conférence qui allait se réunir le 3 décembre de la même année à Washington."

Parmi les principaux travaux de la Commission tchèque il y avait la préparation d'une loi sur le dédommagement des victimes de l'holocauste, une documentation sur quelque 7000 objets d'art qui avaient appartenu aux Juifs et ont été confisqués par les nazis. La Commission a publié également un livre sur l'or, les métaux précieux, les pierres précieuses et d'autres objets juifs, en Bohême et en Moravie, entre les années 1939 et 1940. Le livre a été publié en plusieurs langues. La commission a créé également une fondation pour le dédommagement des victimes, dans laquelle le parlement tchèque a versé 300 millions de couronnes, plus de 9 millions d'euros. La loi ne parle pas des Juifs ou des Roms, mais des victimes de l'arbitraire à motivation raciste. Selon Pavel Rychetsky, cependant, lors des recherches dans les collections d'art, on n'a trouvé que des objets ayant appartenu, avant d'être confisqués, aussi à des familles juives. De l'avis du rabbin Andrew Baker, qui représentait dans la Commission le Comité juif américain, le travail de la Commission est un tournant, dans le processus de réparation des torts du passé, en Europe. Bien que la Commission soit dissoute, son travail sera poursuivi par les organismes qu'elle a créés. Le gouvernement tchèque poursuivra également la restitution des biens aux communautés juives.