Jan Ladislav Dussek, un compositeur tchèque précurseur du romantisme

Jan Ladislav Dussek par Henri-Pierre Danloux, 1795, photo: public domain

Suite à notre long entretien avec le musicologue français Jean-Pierre Bartoli, Radio Prague Int. vous propose de découvrir davantage la musique du compositeur et pianiste tchèque Jan Ladislav Dussek (1760-1812). Ce contemporain de Mozart, Haydn et de Beethoven aux compositions exigeantes et réputées difficiles à interpréter, mérite d’être redécouvert, ne serait-ce que pour découvrir en quoi il est un jalon qui fait la transition entre classicisme et romantisme.

De sa vie aventureuse, nous avons parlé récemment sur Radio Prague Int. : Jan Ladislav Dussek est certes né à Čáslav, en Bohême centrale, mais toute sa vie, il l’a passée sur les routes, en Allemagne, en Russie, en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Angleterre, se déplaçant au gré des mécénats, des commandes et de l’histoire mouvementée de son siècle, largement troublé par la Révolution française.

Celui qui fut le professeur de la reine Marie Antoinette est surtout connu pour ses pièces pour piano et sa musique de chambre, tout comme pour avoir été le premier à placer le piano de profil par rapport au public, et non de dos ou de face comme c’était l’usage jusqu’alors. Il a aussi beaucoup contribué à enrichir le répertoire pour harpe, lui dont la mère, la future épouse et la fille étaient harpistes.

Ses pérégrinations à travers toute l’Europe de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle l’ont conduit, comme le rappelait récemment Jean-Pierre Bartoli sur notre antenne, à s’imprégner de toutes les tendances de l’époque dans une sorte de syncrétisme très personnel.

« Pianiste virtuose au jeu très expressif », Jan Ladislav Dussek est quelque peu tombé dans l’oubli, éclipsé par la gloire d’un Beethoven ou d’un Chopin. Il est toutefois redécouvert aujourd’hui pour son originalité et ses anticipations fulgurantes sur le romantisme en devenir.