JO : un premier week-end morose pour les Tchèques

Photo: CTK

Entre l’élimination de Tomáš Berdych dès le 1er tour du tournoi de tennis, la défaite des filles contre la Chine en basket, la 15e place de Roman Kreuziger dans la course en ligne en cyclisme, ou encore la quatrième place de la tenante du titre Kateřina Emmons au tir à la carabine à 10 mètres, c’est un premier week-end sans médaille et somme toute plutôt tristounet qu’ont vécu les Tchèques aux Jeux olympiques de Londres.

Tomáš Berdych, photo: CTK
La plus grande déception est sans aucun doute venue de la sortie surprise et une nouvelle fois prématurée de Tomáš Berdych dès le lendemain de la cérémonie d’ouverture. Comme il y a quelques semaines à Wimbledon, le Tchèque, pourtant tête de série n° 6, a été battu d’entrée sur le gazon londonien. Il a été dominé cette fois par le Belge Steve Darcis, 75e joueur mondial, en deux sets (4-6, 4-6). Sur le légendaire Centre Court, Berdych a livré un match très éloigné des standards qui lui avaient permis d’atteindre la finale de Wimbledon en 2010. Le 7e mondial est resté incapable de trouver une parade aux inspirations de son adversaire, un Darcis qui, lui, inversement, a probablement pratiqué un des meilleurs tennis de sa carrière. Impuissant, Berdych avait bien du mal à expliquer son non-match à la sortie du court :

« Analyser une telle performance n’est pas facile. Il n’y a pas grand-chose à commenter de mes apparitions sur gazon cette saison. Pour résumer, je dirais qu’il faut que j’oublie au plus vite cette défaite comme celle du premier tour à Wimbledon. Malheureusement il n’y a pas d’autre façon de considérer les choses. »

Depuis sa finale perdue à Wimbledon en juillet 2010, performance qui faisait suite à une demi-finale à Roland Garros et lui avait permis d’intégrer le Top 10 mondial, ce n’est pas la première fois que Tomáš Berdych subit la déconvenue d’une élimination prématurée dans une épreuve majeure. Que ce soit à l’US Open 2010, Roland Garros 2011 ou à Wimbledon cette saison, le Tchèque a été battu dès l’entame du tournoi par des joueurs sur le papier assez nettement inférieurs à lui. En l’espace d’un mois à Londres, Berdych a connu cette mésaventure deux fois, et ce sur une surface, le gazon, qu’il apprécie pourtant particulièrement et qui sied plutôt bien à son jeu agressif. Un constat décevant comme l’admet lui-même Berdych sans se cacher derrière de fausses excuses :

« Lorsque quelqu’un me demande quelle est la meilleure façon de se préparer au passage sur gazon, je ne sais pas très bien quoi répondre... Soit l’herbe vous réussit bien, soit elle ne vous réussit pas. Cette année, elle ne m’a pas du tout réussi. C’est même une catastrophe pour moi ! Pourtant, je m’y étais préparé comme les saisons précédentes. J’en ai peut-être même fait un peu plus que d’habitude. Bien sûr, il va falloir réfléchir aux possibles raisons de ces échecs pour que cela ne se reproduise plus, et voir ce qu’il faut changer en prévision de l’année prochaine. »

Ces soucis n’étaient bien entendu pas ceux du tombeur du Tchèque. Steve Darcis était même presque étonné de sa victoire aux dépens de Berdych, et plus encore de la manière avec laquelle celle-ci a été acquise. Le Belge vivait même un peu un rêve éveillé, comme il l’a confié au micro de la RTBF :

« Pour moi, c’était exceptionnel. Jouer le 7e meilleur joueur mondial sur le Central qui était presque plein… Je ne pouvais pas rêver mieux, surtout que j’en ressors avec la victoire. C’était dur quand même, notamment sur la fin, quand Berdych a commencé à prendre tous les risques. Mais, globalement, j’ai fait un match très solide, en restant constant. Or, c’est précisément ce qui manque parfois. Aujourd’hui c’était vraiment bien, même si je me suis un peu tendu vers la fin, car ce sont des expériences qu’on n’a pas trop l’habitude de vivre. C’est chouette ! Jouer sur le Central, c’est le rêve de tout gamin. C’est pour ça qu’on joue au tennis. C’est pour vivre des moments comme celui-là et, aujourd’hui, j’en ai bien profité. »

Petra Kvitová, photo: CTK
Tomáš Berdych éliminé donc, mais que l’on retrouve dans le tournoi de double aux côtés de Radek Štěpánek, son partenaire en Coupe Davis, les principaux espoirs de médailles tchèques en tennis en simple reposent désormais essentiellement sur les épaules de Petra Kvitová. La vainqueur 2010 de Wimbledon a toutefois elle aussi souffert pour son entrée en matière dans le tournoi olympique, puisqu’elle a eu besoin de trois sets (6-4, 5-7, 6-4) pour se défaire de la modeste Ukrainienne Kateryna Bondarenko, 94e mondiale. Sous les yeux du président de la République, Václav Klaus, présent dans les tribunes, Kvitová a néanmoins assuré l’essentiel. Ce lundi, au 2e tour, la Tchèque, qui participe également au double mixte elle aussi avec Radek Štěpánek, devait affronter la Chinoise Shuai Peng, 29e mondiale.

Badminton : le porte-drapeau tchèque éliminé

Petr Koukal, photo: CTK
Si Petra Kvitová peut donc encore espérer décrocher la première médaille olympique de sa carrière, le rêve a déjà pris fin, en revanche, pour le joueur de badminton Petr Koukal. Le porte-drapeau de la délégation tchèque lors de la cérémonie d’ouverture a en effet perdu ses deux matchs de groupe, samedi et dimanche, d’abord contre le champion olympique 2004 et champion du monde 2005, l’Indonésien Taufik Hidayat, en deux sets (8-21, 8-21), puis contre l’Espagnol Pablo Abian en trois (17-21, 21-16, 16-21). Mais après s’être soigné du cancer du testicule qui lui avait été diagnostiqué il y a deux ans de cela, Petr Koukal, très ému, ne dramatisait pas, même si, pour lui, les Jeux sont déjà finis :

« C’est la fin d’une histoire à laquelle pas même moi ne m’attendais. Le résultat du match n’est certes pas celui que j’espérais, mais dans mon cas, la devise selon laquelle l’essentiel est de participer est pleinement valable. J’en ai pris pleinement conscience après le match. Je suis déçu de ne pas avoir fait mieux, mais je me rends compte combien tout cela est relatif et de ce qui est le plus important. Cela m’aide à relativiser et, d’une certaine façon, être ici aux Jeux est pour moi déjà une victoire. »

Basket (F) : entrée en matière ratée pour les Tchèques

L'équipe féminine de basket a été battue par la Chine de neuf points (57-66), photo: CTK
Si Petr Koukal ne faisait pas partie des favoris du tournoi de badminton et si son élimination ne constitue donc pas une surprise, plus décevante a été la défaite de l’équipe féminine de basket. Pour leur premier match, les vice-championnes du monde 2010, qui sont la seule équipe tchèque en sports collectifs présente à Londres, ont été battues par la Chine de neuf points (57-66). Ce lundi, elles retrouvaient la Turquie, vice-championne d’Europe en 2011, avec l’objectif de décrocher une première victoire et de se relancer dans la course à la qualification. Présent samedi matin dans les tribunes, le président Václav Klaus, lui-même ancien honnête joueur de basket et qui était présent à Londres pour trois jours depuis la cérémonie d’ouverture, n’était cette fois plus là pour supporter une équipe qui participe à ses troisièmes JO consécutifs et qui espère faire encore un peu mieux que ses 5e et 7e places de 2004 et 2008.

Tir – Carabine : Kateřina Emmons abandonne son titre

Kateřina Emmons, photo: CTK
Finalement, le meilleur résultat du week-end est à mettre à l’actif de Kateřina Emmons. Même si elle n’a pas conservé son titre remporté à Pékin en 2008, la Tchèque, qui porte le nom de son mari américain sacré, lui, à Athènes en 2004, s’est classée 4e du tir à la carabine à 10 mètres, une épreuve dont elle avait également décroché la médaille de bronze en 2004. Le titre est finalement revenu à la Chinoise Yi Siling, qui est ainsi devenue, samedi matin, la première championne olympique sacrée à Londres. Pour Kateřina Emmons, ces Jeux ne sont toutefois pas encore finis, puisqu’elle participera le week-end prochain au tir à 50 mètres trois positions, une épreuve dont elle avait terminé sur la deuxième marche du podium il y a quatre ans à Pékin.