Karel Hynek Macha, le plus romantique de tous les romantiques tchèques

Le Monument à Karel Hynek Macha, photo: Kristýna Maková

Se marier en mai porte malheur, dit-on en République tchèque... Pourtant, s'il y a un mois qui symbolise, pour les Tchèques, l'amour, c'est justement le mois de mai !

Le Monument à Karel Hynek Macha, photo: Kristýna Maková
Se marier en mai porte malheur, dit-on en République tchèque... Pourtant, s'il y a un mois qui symbolise, pour les Tchèques, l'amour, c'est justement le mois de mai ! Les fêtes des amoureux, les Tchèques en ont deux : la Saint-Valentin, arrivée de l'Occident après la chute du communisme, mais surtout le 1er mai qui a, dans les pays tchèques, une longue et belle tradition. Ce jour-là, les couples s'embrassent sous les arbres en fleurs, en espérant que ce rite renforce leur sentiments. A Prague, il existe un endroit magique, où les amoureux de tout âge aiment se promener, notamment en mai : le mont de Petrin. On y trouve le monument à un grand poète tchèque du XIXe siècle, Karel Hynek Macha, l'auteur du poème Mai, qui est un chef-d'oeuvre du romantisme tchèque. Sa courte vie (il est mort très jeune, à 26 ans seulement), Macha l'a passée à Prague et à Litomerice, une ville pittoresque de la Bohême du nord. Il y a quelques jours, je l'ai visitée, en compagnie de Mme Miroslava Novakova, historienne de l'art, qui sait vraiment tout sur le poète et sur son époque...

Résumé de l'entretien : Au début du XIXe siècle, la France, l'Angleterre et l'Allemagne étaient en plein romantisme, mais les auteurs tchèques restaient fidèles au classicisme. K. H. Macha a été le premier à avoir introduit dans la poésie tchèque la mélancolie romantique. Il cultivait l'individualisme, le sentiment... Il aimait voyager, visiter les châteaux en ruine dans les environs de Litomerice. Ils les dessinait et ses dessins se sont conservés jusqu'à nos jours.

Si le personnage de Karel Hynek Macha, dont la vie était aussi romantique que son oeuvre, vous intéresse, ne manquez pas le Magazine culturel du dimanche.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture