Karel Kludsky

Karel Kludsky senior
0:00
/
0:00

Il est vrai que les cirques traditionnels font un peu vieux jeux. Mais le charme persiste toujours. Puis, il ne faut pas oublier les grands cirques qui continuent de remporter du succès, comme celui de Monaco ou les grands cirques russes. Il n'empêche que les exhibitions qui se déroulent sous les chapiteaux des cirques classiques, donc ambulants, attirent encore les spectateurs, en majorité les enfants, mais aussi les adultes. Maintenant laissons-nous emporter par l'imaginaire du XXe siècle, époque de nos arrières grand-mères et grands-pères sans TV, vidéo ou DVD... L'époque où les sources de distraction et de loisirs étaient moins sophistiquées et les gens savaient se réjouir de choses simples ce que l'on oublie parfois aujourd'hui.

La gloire du cirque Kludsky s'étend sur des décennies. Les Kludsky, c'était toute une génération de gens de cirque. Aujourd'hui, cette émission est consacrée à Karel Kludsky, né le 3 juin 1891 à Temesvar, en Roumanie.

Le père de Karel décide d'envoyer son fils âgé de treize ans à Vienne chez Gustav Hüttemann, maître de dressage et propriétaire de l'école espagnole d'équitation qui, à l'époque, est engagé au cirque hollandais d'Oscar Carré. Les répétitions sont très dures et G. Hüttemann un maître sans pitié. L'acrobatie, le dressage et ainsi de suite, tels est le cours des journées de Karel. Finalement, il devient un très bon cavalier et un excellent acrobate. A son retour à Prague son art est très apprécié par le public. Il se lance dans le dressage des chevaux, ours et éléphants. D'ailleurs, il a réussi à entraîner 24 éléphants à faire une pyramide, ce qui demandait un effort colossal pendant l'entraînement. La Grande Guerre éclate. Une guerre que K. Kludsky déteste pour la souffrance que subissent les animaux. Lui-même a la chance de ne pas être mobilisé et de pouvoir se consacrer à son métier. Malheureusement une girafe, un kangourou, plusieurs chevaux, chameaux et buffles sont abattus pour parer au manque de nourriture.

Le cirque Kludsky en 1900, photo: www.prater.at
Deux ans après la fin de la guerre, le père de Karel achète à Jirkov, ville du Nord-Ouest de la Bohême, une villa avec dépendances et terrains. Il estime que se sera un endroit idéal pour hiberner avec son cirque. Et il ne se trompe guère. Lorsque le cirque part en tournée, la mère de Karel reste à Jirkov pour s'occuper de la maison. Il est à noter qu'au début des années vingt, le cirque se déplace avec cent cinquante animaux placés dans une cinquantaine de wagons.

En 1925, le cirque arrive à Turin en pleine période de carnaval. Le bruit devient insupportable pour les éléphants qui s'emballent et s'élancent dans les rues. Les dégâts sont énormes. Kludsky senior supporte très mal le drame de Turin. Psychologiquement, il est à bout et meurt un an plus tard. Le cirque est repris par ses fils Rudolf et Karel. Les deux frères partent en tournée en Europe : Yougoslavie, Italie, Autriche, Roumanie, Pologne, partout c'est le grand succès. A la fin des années vingt, le cirque Kludsky compte 700 animaux. Et le destin l'accable de nouveau ! Des dizaines d'animaux meurent d'une fluxion de poitrine. Quatre ans plus tard le cirque Kludsky ferme.

Le cirque Kludsky
Passe la Seconde Guerre mondiale, et Karel Kludsky essaie en vain de faire revivre la gloire d'antan du cirque. L'administration lui propose le poste d'inspecteur au jardin zoologique de Prague que Karel Kludsky refuse. Il revient à Jirkov où jadis hibernait le grand cirque. Mais il n'a plus le droit d'habiter dans la villa qui est confisquée et devient le siège du commandement d'une garnison. Karel Kludsky se déplace dans le village de Vinarice où le couple s'installe dans une petite maison. Karel ne se sent pas bien entre les murs de briques. En définitive, il opte pour une roulotte dans la cour où il vit avec les souvenirs d'une gloire effacée. Karel Kludsky est décédé le 29 novembre 1967. Aux obsèques, des centaines de gens sont venus dire adieu au grand homme du cirque légendaire. Sa femme Elsa lui a survécu de sept ans.

Il est à noter que la célèbre chiromancienne et femme de lettres, Dagmar Kludska, est la descendante directe de la célèbre famille Kludsky. Avant de devenir mère de famille (elle a cinq enfants) elle a était également danseuse, chanteuse et animatrice. Dagmar Kludska a fait des tournées dans le monde entier.