La cotation en bourse de l'électricité conduira à l'augmentation de son prix

Pour la première fois dans l'histoire, l'électricité a été cotée à la bourse énergétique de Prague, mercredi dernier. Il s'est avéré que les spécialistes boursiers avaient raison : le prix de l'électricité va augmenter en 2008 et 2009.

Les foyers tchèques qui emploient le courant électrique pour se chauffer vont, peut-être, devoir choisir un autre moyen de chauffage. En effet, la première journée à la bourse énergétique de Prague a démontré que le prix de l'électricité devrait augmenter de 15 a 17 % au cours des deux années à venir. On s'attendait à une hausse beaucoup plus importante, à l'exemple de la Slovaquie, où son prix devrait augmenter de 30 % l'année prochaine.

Pourquoi n'en a-t-il pas été ainsi ? Parce que la bourse énergétique, elle-même, a décidé de regrouper le marché du courant électrique sur deux années en même temps, 2008 et 2009. En plus de cela, la bourse a bloqué le prix de l'électricité pour 2008, cela à 14 % de plus que cette année. Les offres, en premier lieu du plus grand producteur et plus grand distributeur tchèque, la société CEZ, ne pouvaient donc être effectuées que pour l'année 2009. D'après Antonin Neuberg, le directeur du commerce de l'Energétique pragoise, principal distributeur de l'électricité dans la capitale tchèque, son prix n'augmentera que de 29 % en 2009. David Kucera, le chef de la bourse énergétique, ne pense pas que le prix de l'électricité pourrait s'envoler, dans les années à venir. L'intérêt des acheteurs était énorme, mais les prix sont restés dans les normes. Il faut savoir, en effet, qu'en une seule journée, le volume de l'électricité vendue à la bourse énergétique a représenté jusqu'à 5 % de la capacité totale de production de la centrale nucléaire de Temelin. Cela représente 2 % de la consommation totale d'énergie électrique de la République tchèque pendant un an !

Quel sera donc le prix du MW/h en 2009, d'après la première journée de vente de l'électricité à la bourse énergétique de Prague ? Un peu plus de 56 euros. Il était offert à près de 59 euros, mais à la clôture de la bourse, la hausse attendue n'a pas eu lieu, bien que le montant des contrats conclus se soit élevé plus de 117 milliards d'euros. Première cotation en bouse de l'électricité qui est restée dans le « raisonnable ». Ce qui ne veut pas dire que le prix de l'énergie électrique ne puisse devenir l'objet de spéculations à long terme et d'une hausse plus importante dans les années à venir. Surtout quand la bourse énergétique lèvera ses plafonds...