La jeunesse tchèque change

r_2100x1400_radio_praha.png

A l'occasion de la rentrée, Astrid Hofmanova a invité au micro le directeur du Lycée académique de Prague 1, Zdenek Starman, pour parler de son travail de pédagogue.

« Ce que je trouve le plus intéressant dans mon travail, c'est le contact avec les jeunes. Malheureusement, depuis ma nomination au poste de directeur du lycée, je n'ai plus beaucoup de temps de discuter avec eux, ce que je regrette beaucoup. Je dois plutôt m'occuper des problèmes qui ne concernent pas directement les jeunes, des problèmes techniques, financiers... »

Zdenek Starman enseigne depuis quatorze ans. Depuis, la jeunesse tchèque a, paraît-il, beaucoup changé, , notamment après les événements de 89.

« Il y a de grands changements. J'ai commencé à enseigner avant la Révolution de velours, où tout était beaucoup plus simple, organisé, voire ordonné, et surtout sans possibilité de réfléchir. Aujourd'hui, notre travail est beaucoup plus créatif, on peut improviser aussi, il y a un contact beaucoup plus proche avec la jeunesse. Par contre, les étudiants sont devenus très exigeants, critiques à l'égard de notre travail. Notre jeunesse est aussi beaucoup plus ambitieuse qu'auparavant. Ils arrivent au lycée avec un projet concret de ce qu'ils veulent faire et comment. Ils n'aiment pas les obstacles qui pourraient les éloigner de leurs objectifs. »

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture