La justice européenne s'unifie contre le crime

r_2100x1400_radio_praha.png

Depuis plusieurs années, les frontières ont été abattues au sein de l'Union européenne et en particulier les pays membres des accords de Schengen. Mais le crime organisé a mis à profit ce vaste espace pour circuler librement, perpétrer ses crimes, et brouiller les cartes. Curieusement, les frontières ne sont pas tombées pour la police et les magistrats, astreints à des procédures compliquées pour suivre le crime et le punir. Cela sera de moins en moins vrai, grâce à une organisation européenne de création récente, et de son nom Euro-just. M. Olivier de Baynast, magistrat et représentant français auprès de cette institution, a donné, à ce sujet, une conférence, à la Faculté de droit de Prague. Ecoutons-le au micro d'Omar Mounir .

Résumé : Le magistrat de Baynast a exposé le but d'Euro-just : aider les magistrats à coopérer dans les cas de criminalité grave. Cette institution est sous forme provisoire, depuis le mois de mars. Une unité définitive vient d'être créée et commencera à travailler, à partir de l'an prochain. M. de Baynast a développé son mode de fonctionnement.

Resumé de l'entretien: La justice européenne n'a pas échappé à l'onde de choc du crime du 11 septembre, et a dû revoir son organisation, notamment pour traquer le réseau Ben Laden, sur le continent. C'est l'objet de la seconde partie de cet entretien, lors de l'émission de vendredi.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture