La lutte anti-drogue

r_2100x1400_radio_praha.png

Suivant l'exemple des pays occidentaux, les programmes de prévention anti-drogue, ainsi que la répression, pourraient être remboursés des moyens issus de la confiscation des biens acquis de la vente des drogues. C'est ce que propose, en effet, une nouvelle stratégie de la lutte anti-drogue approuvée, lundi, par le gouvernement qui débloquera, à ces fins, 117 millions de couronnes l'année prochaine. Parmi les nouveautés de cette stratégie, il y a aussi la dite « harm reduction » visant à la réduction des dommages que les toxicomanes se causent eux-mêmes. Ce programme prévoit, par exemple, la distribution des aiguilles à injection ou du métadone. La stratégie anti-drogue ne prévoit pas la légalisation des drogues dites légères, comme la marihuana, ni un amendement du code pénal qui permet de punir, aussi, ceux qui utilisent la drogue pour leur propre consommation.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture