La majorité des Tchèques défavorables à l'U.E. ?

U.E.

Dans un article publié ce vendredi par le quotidien Pravo, Ivana Cihlarova et Zdenka Latkova se posent la question suivante : Pourquoi les opposants à l'Union européenne sont-ils plus nombreux en Tchéquie.

U.E.
Dans un article publié ce vendredi par le quotidien Pravo, Ivana Cihlarova et Zdenka Latkova se posent la question suivante : Pourquoi les opposants à l'Union européenne sont-ils plus nombreux en Tchéquie. Selon cet article, lors des derniers dix-huit mois, les différents sondages montrent une diminution constante des partisans de l'Union. "Il est possible de lire toute une série d'articles d'exhibition signés par plusieurs hommes politiques, qui jouent au lecteur sur la corde sensible du nationalisme pour le charmer. Je pense à Vaclav Klaus, mais il n'y a pas que lui, mais d'autres personnalités de la social-démocratie, y compris Jan Kavan", a déclaré la sociologue Jana Siklova.

L'incrimination du manque d'information est, au demeurant, partagée même par des spécialistes des sondages. Certaines personnes pensent, faute d'information, que l'admission à l'Union pourrait mettre en péril les garanties sociales. Jan Hartl, directeur de l'agence des sondages publics, STEM, est convaincu que les hésitations de l'ODS, son attitude manoeuvrière et son euroréalisme sont pour quelque chose dans l'incertitude des citoyens. Il considère que les réserves venues de l'Union, sur la liberté de circulation de la main-d'oeuvre, ont aussi beaucoup joué dans l'attitude de l'opinion tchèque, et non plus le fait que, dans les pays de l'Union, on ne serait pas enchanté par l'arrivée de nouveaux membres.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture