La page sportive

Le succès des Slovaques au Championnat du monde, photo: CTK

Le succès des Slovaques au Championnat du monde, photo: CTK
Le sport, lors du week-end écoulé, en Tchéquie, ce fut encore le hockey sur glace. Vous vous demanderez comment cela est-il possible, puisque la Tchéquie a été éliminée aux quarts de finale du Championnat du monde, qui vient de prendre fin, en Suède ? Eh bien, surprenant, mais vrai. Les premières pages des grands quotidiens tchèques sont consacrées au nouveau champion du monde. Ce n'est pas la Tchéquie, pourtant, mais... la Slovaquie ! Qu'importe ! Les Slovaques ne sont-ils pas les voisins les plus proches des Tchèques ? Ces deux nations n'habitaient-elles pas, en commun, sur le territoire de l'ancienne Tchécoslovaquie ? Alors le succès des Slovaques est, un peu, ressenti comme un succès des Tchèques. D'autant plus que les nouveaux champions du monde ont battu, en finale, la Russie, celle qui a fait de l'année 2002 une année noire pour le hockey tchèque en éliminant la sélection nationale, tant aux Jeux olympiques qu'au Championnat du monde ! Difficile à digérer cette année 2002 pour les anciens champions olympiques de Nagano et trois fois de suite champions du monde ! Difficile à digérer pour les officiels du hockey tchèque qui réclame la tête de l'entraîneur, Josef Augusta. Mais le hockey sur glace ne serait-il pas un jeu où il y a toujours un gagnant et un perdant ? Satisfaction pour le hockey slovaque qui fait, désormais, partie de l'élite mondiale et ne devra plus subir l'humiliation de la qualification comme au dernier tournoi olympique.

Slovan Liberec, le champion tchèque, photo: CTK
En football, on connaît le champion tchèque : c'est l'équipe du Slovan Liberec, une équipe qui a fait parler d'elle, cette année, aussi bien en Tchéquie qu'à l'étranger. Fin de l'ère du Sparta Prague, qui termine deuxième. La lutte a été sévère et les trois premiers sont à un point, seulement. Pas de chance pour l'équipe pragoise, Victoria Zizkov qui, à cinq minutes de la fin du championnat, était encore championne ! Elle ne termine que 3ème. Le champion tchèque, Liberec, pense déjà à la Ligue des champions.

Pour finir, du sport automobile, avec la première victoire en Formule 3000, de Tomas Enge, le seule Tchèque, jusqu'à maintenant, à avoir piloté une F 1. Premier au Grand prix d'Autriche de F 3000, il est en tête du classement et compte bien revenir en F 1, cette année, après ses premières armes, pas très chanceuses, l'année dernière, chez Prost. Pas avant qu'il ne se soit imposé complètement en F 3000 - donc assurer sa première position au classement. Du moins, c'est ce que dit son entraîneur.