La République tchèque investit, modestement, dans son port de Hambourg

Le port tchèque à Hambourg, photo: ČT

Ceux qui lisent ou écoutent régulièrement Radio Prague le savent : la Tchéquie dispose d’un accès à la mer avec l’administration d’installations portuaires à Hambourg en Allemagne. Mais le complexe tombe en ruine et Prague y investit pour l’heure trop peu d’argent pour assurer son développement.

Le port tchèque à Hambourg, photo: ČT
L’an dernier, la République tchèque a dépensé 4,1 millions de couronnes pour l’entretien de ce port. Cela représente environ 157 000 euros et c’est bien inférieur aux centaines de millions de couronnes que Prague devra investir pour réhabiliter ces infrastructures. L’argent mobilisé l’année passée a seulement permis de réparer l’asphalte là où cela était impérativement nécessaire pour que l’un des complexes portuaires tchèques puisse poursuivre ses activités.

Le port tchèque de Hambourg est en fait négligé depuis le début de ce millénaire. Cela fait quelque temps déjà que Prague aimerait pourtant bien le réactiver afin que les entreprises tchèques puissent disposer d’un réel débouché pour leurs produits. Aussi, la Direction des voies nautiques envisage d’investir 150 millions de couronnes, quelque 5,5 millions, pour que le rêve maritime devienne réalité.

Les Tchèques, qui disposent du droit d’avoir cet accès à la mer depuis 1929, d’après une clause du traité de Versailles, tiennent à ce privilège mais ne savent pas encore où précisément leur port hambourgeois pourra revivre. La partie allemande aimerait en effet voir retomber dans son giron les biens prêtés à la Tchéquie, en échange d’autres installations portuaires. Le ministre tchèque des Transports Dan Ťok (ANO) devrait visiter Hambourg avant la fin de ce mois de juillet pour tenter de trouver une solution avec les autorités allemandes.