La restitution des biens à la communauté juive

r_2100x1400_radio_praha.png

Dans le cadre des restitutions des biens que les nazis avaient confisqués aux communautés juives et qui, après la guerre, sont restés en possession de l'Etat, le gouvernement tchèque vient d'approuver la deuxième liste des biens immeubles à rendre à leurs propriétaires.

Dans le cadre des restitutions des biens que les nazis avaient confisqués aux communautés juives et qui, après la guerre, sont restés en possession de l'Etat, le gouvernement tchèque vient d'approuver la deuxième liste des biens immeubles à rendre à leurs propriétaires.

Cette liste comprend sept synagogues et une dizaine de cimetières et d'immeubles. A la différence de l'Etat qui s'efforce ainsi de réparer les tors de la guerre, nombre d'institutions publiques occupant les anciens immeubles juifs vont à l'encontre de cette initiative. Ils refusent de quitter les établissements d'intérêt public. Désormais, cela ne sera plus possible, car le gouvernement pourrait recourir à la force publique pour assurer les restitutions.

Sur la liste, il y a, par exemple, la synagogue de Telc, siège du commissariat, ou les synagogues de Louny et de Slany qui abritent les dépôts des archives régionales.

Le ministère des Finances est en train de préparer une troisième liste d'environ 70 biens immeubles. Depuis la fin de la dernière guerre et jusqu'à présent, l'Etat a restitué à la communauté juive plus de 450 biens immeubles, dont la moitié sont les cimetières.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture