La sécurité et la session du F.M.I.

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque est en train de discuter de la possibilité de demander une subvention au Fonds monétaire international pour couvrir une partie des frais qui seront engagés pour assurer la sécurité de la réunion du F.M.I. et de la Banque mondiale, à Prague, en septembre prochain. Les médias ne font qu'en parler, ils mettent surtout en garde contre le grand nombre d'adversaires de la mondialisation qui pourraient venir protester dans la capitale tchèque. Le responsable gouvernemental pour la tenue de la réunion, Zdenek Hruby, affirme : « Nous pensons que la plus grande partie des opposants viendra de l'étranger. Il serait donc tout à fait logique que les pays d'où viendront ces personnes participent aux frais qu'entraîneront les mesures de sécurité ».