La Tchéquie conduit une initiative pour l'abolition des visas américains

r_2100x1400_radio_praha.png

Initiative du ministre tchèque des Affaires étrangères, Alexandr Vondra : les pays d'Europe centrale et baltes, nouveaux membres de l'Union européenne, ont formé la Coalition pour l'égalité en matière de visas dont l'objectif est l'abolition des visas américains pour leurs ressortissants.

C'est lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de sept pays, les quatre membres du Groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, Slovaquie et Tchéquie), et les trois républiques baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie) qu'il a été décidé d'oeuvrer en commun pour aboutir à l'abolition des visas américains. La Coalition pour l'égalité en matière de visas devrait coordonner les activités des sept pays non seulement envers les Etats-Unis, mais aussi d'autres pays qui pratiquent une certaine inégalité dans leurs politiques de visas. D'après le chef de la diplomatie tchèque, la Coalition exercera sa pression aussi bien sur le Congrès américain que sur l'Union européenne. Alexandr Vondra :

« Il s'agit de la mobilisation de tous les groupes d'intérêt, ethniques, professionnels et autres, comme cela fut le cas lors de notre entrée dans l'OTAN. Nous nous sommes également mis d'accord sur une seconde chose : nous allons coordonner nos activités à Bruxelles. Il ne s'agit pas, en effet, que des Etats-Unis, mais aussi de l'Australie, du Canada et d'autres pays encore. »

Pourquoi ne pas laisser l'initiative à l'Union européenne et la Commission européenne qui s'intéressent aussi, ces derniers temps, à la politique de visas américaine. Réponse d'Alexandr Vondra :

Alexander Vondra, photo: CTK
« Si nous laissions le soin de cette pression à l'Union européenne ou à la Commission européenne, je pense que leurs moyens et instruments d'influencer le Congrès américains sont très limités et que nous n'obtiendrions pas le résultat escompté. »

En dehors des moyens officiels, la Tchéquie compte aussi sur les activités des originaires de Tchéquie aux Etats-Unis, dont nous avons déjà parlé dans nos émissions. Ces activités font partie des priorités dans les relations avec les originaires, explique Alexander Vondra :

« Je pense qu'il faut continuer dans ce que nous faisons ces dernières années, approfondir le dialogue, rechercher les possibilités qui nous sont d'un apport commun. Comme je l'ai déjà indiqué, nous avons demandé aux originaires de Tchéquie de nous aider dans la solution du problème des visas avec les Etats-Unis, le Canada et l'Australie. »

A quand l'abolition des visas américains pour les ressortissants tchèques ? Alexandr Vondra attend un changement dans un ou deux ans.