La Tchéquie réagit à la levée des sanctions contre l'Autriche

r_2100x1400_radio_praha.png

La République tchèque s'est jointe aux 14 pays de l'Union européenne et a levé les sanctions vis-à-vis de l'Autriche. Selon le porte-parole du gouvernement tchèque, Libor Roucek, la République tchèque a rétabli sans délais les relations avec l'Autriche, relations qui avaient été gelées après l'entrée au gouvernement autrichien du parti nationaliste FPÖ.

La République tchèque s'est jointe aux 14 pays de l'Union européenne et a levé les sanctions vis-à-vis de l'Autriche. Selon le porte-parole du gouvernement tchèque, Libor Roucek, la République tchèque a rétabli sans délais les relations avec l'Autriche, relations qui avaient été gelées après l'entrée au gouvernement autrichien du parti nationaliste FPÖ. Le ministre autrichien des Affaires étrangères, Mme Benita Ferrero-Waldner, a profité de ce dégel diplomatique pour rencontrer son homologue tchèque, Jan Kavan. La rencontre a eu lieu en marge de la session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Le ministre Kavan a promis à Mme Ferrero-Waldner de présenter immédiatement au cabinet tchèque un projet de normalisation des rapports tchéco-autrichiens. Il a appelé cependant le gouvernement autrichien à prêter attention aux blocus de la frontière entre l'Autriche et la Tchéquie organisés par les militants contre la centrale nucléaire de Temelin. Jan Kavan a souligné que ces protestations ne sont pas en accord avec la normalisation des relations et des accords bilatéraux entre les deux pays et qu'elles détériorent les rapports de voisinage tchéco-autrichiens. Quant à la ministre autrichienne, elle considère la normalisation des rapports comme un pas positif qui permet d'ouvrir les négociations au sommet et pourrait mener à la solution de certains problèmes bilatéraux concernant la centrale de Temelin.