La Tchéquie recule au classement mondial de la compétitivité

Photo illustrtive: TheDigitalWay / Pixaby, CC0

La République tchèque figure à la 33e place du classement de la compétitivité établi pour 2018 par l’Institute for Management Development (IMD) de Lausanne. Il s’agit d’un recul comparé à l’année 2017, où la Tchéquie a été le 29e pays le plus compétitif au monde, selon l’institut lausannois.

Photo illustrative: TheDigitalWay / Pixaby, CC0
Ce palmarès compare le niveau de compétitivité de 63 pays et régions clefs dans le monde en analysant plus de 200 critères différents. A noter que le classement de l'IMD est effectué chaque année depuis 1989.

Si la Tchéquie a donc reculé de quatre places, elle reste toutefois le pays le plus compétitif parmi les quatre Etats d’Europe centrale réunis au sein du groupe de Visegrád (Pologne-38e, Hongrie-47e, Slovaquie-53e). La première place est occupée par Singapour, devant Hong-Kong, les Etats-Unis et la Suisse, tandis que le Venezuela se trouve en dernière position du classement.

Deux concurrents directs de la République tchèque, à savoir la Lituanie et la Thaïlande, ont été plus performantes que l’économie tchèque, a indiqué Kryštof Kruliš du Forum des consommateurs, une organisation qui a participé à l’établissement du classement. La République tchèque a également été devancée par l’Arabie Saoudite et l’Indonésie, qui ont remonté de 13, respectivement de 11 places.

Selon les managers tchèques, les points forts de l’économie nationale restent sa main-d’œuvre qualifiée, son dynamisme et le niveau d’instruction de la population. En revanche, la performance du secteur public est considérée comme un point plutôt faible de l’économie tchèque.