La TVA sur les produits d’hygiène féminine pourrait baisser à 10%

Photo: Tiia Monto, CC BY-SA 4.0

Ministre tchèque des Finances, Alena Schillerová va proposer une baisse de la TVA de 21% à 10% sur les tampons et serviettes hygiéniques.

La nouvelle a été annoncé, ce mardi, par le tabloïd Blesk qui se réfère à un rapport de presse publié par le ministère des Finances. D’après les médias, c’est le Premier ministre Andrej Babiš qui a initié ce changement, en réaction à la récente décision du Parlement écossais de rendre les produits d’hygiène féminine gratuits pour tous. L’Ecosse est le premier pays au monde à avoir adopté une telle mesure qui, selon les parlementaires locaux, vise à mettre fin à la « pauvreté liées aux menstruations », notamment en période de pandémie.

La semaine dernière, Andrej Babiš a par ailleurs déclaré, sur Twitter, que cette démarche serait « envisageable » en République tchèque également, où les produits d’hygiène pourraient être distribués gratuitement aux femmes dans le besoin.

Ces dernières années, une dizaine de pays membres de l’UE, ainsi que certains Etats aux USA, le Canada, l’Australie, l’Inde, le Kenya et d’autres pays encore ont réduit ou supprimé les taxes sur ces produits.

Si les parlementaires tchèques adoptent l’amendement en question, visant à baisser la TVA sur les produits d’hygiène féminine de 21% à 10%, le prix des tampons et serviettes hygiéniques pourraient diminuer au printemps 2021. Ce changement coûtera environ 300 millions de CZK à l’Etats tchèque.

Actuellement ce taux réduit de TVA est appliqué en Tchéquie sur les médicaments ou les produits alimentaires pour bébés.