L'adoption de la loi d'asile

r_2100x1400_radio_praha.png

Des participants à la conférence mentionnée ont exprimé leur opposition à la loi d'asile adoptée, vendredi, par la chambre des députés. Pavel Tychtl de l'Organisation d'aide aux réfugiés critique la partie de la loi en question rendant plus rigoureuses les conditions d'emploi des demandeurs d'asile ce qui les poussera, d'après lui, à chercher un travail au noir. Ainsi, ils seront mal payés, exposés à des abus, y compris des actes criminels, affirme-t-il. Il reproche à la loi modifiée l'élargissement des possibilités permettant de ne pas accorder le droit d'asile. La création de zones séparées pour réfugiés à l'aéroport est considérée par lui comme une discrimination et une atteinte à la liberté de la circulation.

Le durcissement des conditions d'octroi du statut de réfugié a pour sens d'empêcher l'abus du droit d'asile, explique Stanislav Gross, ministre de l'Intérieur. La loi permet d'exclure de la procédure des réfugiés demandant l'asile pour des raisons économiques ou sociales. D'autre part, le délai de l'examen des demandes est raccourci, il ne durera pas plus de 30 jours. Le nombre de demandeurs d'asile en Tchéquie ne cesse d'augmenter: par rapport à 8 788, en 2000, on s'attend à ce que le chiffre dépasse, cette année, 20 000.