Loi sur l'asile politique

r_2100x1400_radio_praha.png

La Chambre de députés tchèque vient d'adopter un amendement de la loi sur l'asile politique. L'amendement doit permettre à la police et au Service de renseignement de contrôler les entretiens téléphoniques des personnes suivies, et autorise le Service de renseignement à demander toutes les informations nécessaires aux organes d'administration publique. Dans le cadre du règlement de leur cas, la loi donne aux demandeurs d'asile le droit de s'exprimer sur les documents utilisés au ministère de l'Intérieur pour prendre une décision les concernant. L'amendement autorise également que dans des cas particuliers, les étrangers dont la première demande d'asile a été réfutée, puissent réitérer leur demande. La seconde demande ne pourra être posée cependant que deux ans après la première. L'amendement, qui est déjà passé au Sénat, doit être signé encore par le président de la République.