L’année qui s’achève et les défis de l’année prochaine en point de mire de la presse

Miloš Zeman

Cette nouvelle revue de la presse propose d’abord quelques points de vue sur le traditionnel message dit de Noël du président de la République. Elle évoque ensuite plusieurs événements marquants prévus pour l’an 2022, dont la présidence tchèque de l’Union européenne ou la campagne présidentielle. L’économie verte et l’Europe centrale est un autre sujet traité. Il sera également question de la solidarité dont les Tchèques ont fait preuve durant cette année 2021.   

Concernant le traditionnel « message de Noël » télévisé que le président de la République Miloš Zeman a prononcé dimanche dernier, le quotidien DeníkN a remarqué :

« A l’instar des huit messages précédents, le chef de l’Etat a entièrement omis le côté spirituel de fêtes de Noël et les valeurs telles que la tolérance, la compassion, la solidarité, la compréhension, l’aide à autrui ou la conciliation. Il a saisi l’occasion pour présenter ses opinions politiques bien connues ».

« Le discours présidentiel n’a apporté aucune surprise agréable », estime quant à lui l’éditorialiste de l’hebdomadaire Respekt. Le quotidien Lidové noviny de ce lundi a pour sa part écrit :

« Même ceux qui sont ses adversaires acharnés doivent admettre que Miloš Zeman ne s’est pas trompé en définissant trois problèmes les plus brûlants qui inquiètent les habitants de la Tchéquie : le Covid-19, le Green Deal et les prix de l’énergie. Un signal plus fort encore que le président a envoyé aux citoyens, c’est qu’il n’est ni à moitié mort, ni mentalement épuisé. Il s’avère que d’ici la fin de son mandat, il ne voudra pas se taire. »

L’auteur d’une note publiée sur le site du magazine Reflex considère que bien que le ton pessimiste du message présenté par le président Zeman pouvait être justifié, « un brin d’espoir aurait été, vues les circonstances, le bienvenu ».

La présidence tchèque de l’UE, un des grands événements attendus

Photo: Guillaume Périgois,  Unsplash,  CC0

« L’année prochaine continuera d’être marquée par le Covid-19. Il reviendra à chacun d’accepter ce constat et de vivre avec. Il faudra aussi s’adapter aux conséquences de l’inflation, suite à quoi beaucoup seront contraints de réévaluer leurs priorités personnelles et leurs habitudes. » C’est ce dont fait part le journal en ligne Forum24 qui dresse la liste des événements importants qui vont s’inscrire dans « le menu varié de l’année 2022 » et qui, dans ce contexte, met en relief la présidence tchèque de l’Union européenne au deuxième semestre :

« C’est un événement qu’il n’y a pas lieu de surestimer. Toutefois, il est d’une importance qui n’est pas seulement symbolique. Il s’agit d’une chance que notre gouvernement et nos fonctionnaires doivent mettre à profit. Il ne s’agit pas de prouver à l’Europe quoi que ce soit ; tout ce qu’il faut c’est que la République tchèque se présente comme un hôte courtois et responsable. Les sujets européens de l’année 2022 étant dans une grande mesure définis et prévisibles, nul besoin d’inventer des spécificités tchèques. Il faut, en revanche, une gestion partagée des conséquences de la pandémie de Covid-19 et de la hausse dramatique des prix de l’énergie, ainsi qu’une approche commune à l’égard de la migration et des relations tendues avec la Russie. Telles sont les questions qui vont préoccuper l’Europe ».

Le commentateur du journal Forum24 estime qu’après une longue période durant laquelle la Tchéquie s’est présentée comme semeuse de troubles parmi les pays européens, elle pourra redevenir un partenaire crédible et prévisible.

L’économie verte face à l’Europe centrale  

Photo: Juandev,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

L’économie verte imposée par la force risque de soulever en Europe centrale une vague d’euroscepticisme. Dans un article d’opinion publié dans l’édition de ce mardi du quotidien économique Hospodářské noviny, l’auteur explique :

« L’émergence de l’économie verte aura un impact important sur la prospérité des habitants de la Tchéquie et de l’ensemble de l’Europe centrale. L’année 2022 – au cours de laquelle l’Union européenne entend imposer les nouvelles règles qui y sont liées – influencera fortement leurs économies. De ce fait, il faut que l’on commence à expliquer aux gens en quoi consistent l’essentiel et les avantages de la transformation menant vers une économie durable. Sinon, on verra se soulever au sein des sociétés une forte résistance. »

Le publiciste rappelle que des arguments rationnels n’ont que peu d’effet dans les débats émotionnellement exacerbés, comme on l’a vu lors des polémiques sur la vaccination contre le Covid-19. « C’est ce dont profitent les politiciens à tendances nationalistes et populistes et les désinformateurs », souligne-t-il avant d’ajouter :

« Selon les enquêtes de l’agence STEM, les Tchèques soutiennent majoritairement l’amélioration du climat. Toutefois, ils sont plus réticents lorsqu’il s’agit d’accepter des démarches pertinentes qui toucheront leur vie quotidienne. L’année 2022 montrera si les leaders européens et locaux prennent en compte les dangers que la résistance à l’égard de la révolution verte en Europe centrale peut comporter. »

2022 : les élections communales et sénatoriales et la campagne présidentielle

Photo: Olga Vasinkevič,  Radio Prague International

Le journal Lidové noviny s’intéresse aux différentes élections qui se tiendront  en 2022 en Tchéquie, et notamment à la campagne qui va précéder l’élection présidentielle prévue au début de l’année 2023 :

« La campagne présidentielle va constituer l’événement politique majeur de l’année 2022. L’approche de la fin du mandat de Miloš Zeman va clôturer une étape de dix ans et ouvrir des spéculations en lien avec les retombées de sa succession sur la politique tchèque. Désormais, la liste des candidats déclarés ou potentiels s’avère assez longue. Parmi ces derniers, c’est le nom de l’ancien Premier ministre Andrej Babiš, leader du mouvement ANO, qui est le plus fréquemment évoqué. »

Le publiciste de Lidové noviny indique que ce sont les élections communales et sénatoriales qui se dérouleront en octobre prochain qui en diront plus sur le climat au sein de la société tchèque à quelques mois de la présidentielle. En outre, elles mettront à l’épreuve la force de la coalition gouvernementale sortie vainqueur des dernières élections législatives.

Une solidarité plus généreuse que jamais

Photo: Jan Kordina,  ČRo

Au cours de l’année qui s’achève, les Tchèques ont fait preuve d’une générosité hors du commun. C’est ce que rapporte le site aktualne.cz, qui a précisé à ce propos :

« Tandis que les points de vue sur la pandémie de coronavirus sont en Tchéquie très hétérogènes, il y a un trait que ses habitants ont en commun. C’est le goût de la générosité et de la solidarité. En 2020, de concert avec différents groupes et fondations, les ménages ont accordé à des buts caritatifs des dons de près de 10 milliards de couronnes et demi, une somme record qui sera cette année encore dépassée. C’est dans une grande mesure la tornade – qui a causé en juin dernier de graves dégâts en Moravie du sud et qui a soulevé une immense vague de solidarité – qui en est en grande partie responsable. L’épidémie de coronavirus a elle aussi a fortement encouragé en Tchéquie la volonté d’aider les gens en détresse».

A ce propos, le site aktualne.cz fait mention du rôle des influenceurs tchèques qui ont des centaines de milliers de consommateurs sur les réseaux sociaux. Leur mission est simple. En racontant les histoires de personnes qui ont besoin d’aide et qu’ils choisissent eux-mêmes, ils invitent les utilisateurs de leurs réseaux à les soutenir. Une pratique qui s’avère assez efficace.