Le château d’Austerlitz expose une collection unique de timbres-poste napoléoniens

r_2100x1400_radio_praha.png

Le 2 décembre prochain, 203 ans se seront écoulés depuis la bataille dite des Trois empereurs qui s’est déroulée sur le sol de l’actuelle République tchèque près de la commune de Slavkov, mieux connue sous son appellation allemande d’Austerlitz. En attendant les célébrations comprenant la reconstitution de l’une des plus célèbres victoires de Napoléon Bonaparte, le château de Slavkov propose une collection unique de timbres-poste napoléoniens en provenance de 63 pays du monde entier. Oeuvre de toute la vie d’un collectionneur de Moravie décédé, la collection peut servir de manuel d’histoire illustré sur Napoléon et son époque.

La collection de timbres-poste napoléoniens a été rachetée par le château de Slavkov, un lieu étroitement lié aux séjours de Napoléon 1er sur le territoire tchèque, rappelle l’historienne Vladímira Zichová :

« La collection est tout à fait rare puisqu’elle est concentrée sur un seul thème – Napoléon Bonaparte et la période de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. »

Une période pendant laquelle il a dirigé la France, d’abord comme Premier consul puis comme Empereur sous le nom de Napoléon 1er, et entrepris ses campagnes militaires. Riche de 361 pages, la collection contient plus de 1000 timbres :

« Ces timbres proviennent de 63 pays du monde. La collection est complétée de cartes postales, de photos, de cartes-lettres, d’impressions commémoratives et notamment d’enveloppes 1er jour émises à l’occasion de divers anniversaires. »

Le seul Napoléon est-il représenté sur ces timbres exposés au château de Slavkov ou bien figurent également d’autres personnalités ? On écoute Vladimíra Zichová :

« Il y a les portraits de Napoléon, puis la personne de Napoléon représentée dans des occasions les plus diverses. Il y a aussi les représentations de ces deux épouses – Joséphine de Beauharnais et Marie Louise d’Autriche, de leur fils, Napoléon II dit l’Aiglon, ainsi que celles d’autres femmes qui ont marqué la vie de Napoléon. La collection nous familiarise aussi avec plusieurs personnalités éminentes de l’ère napoléonienne, que ce soit des chefs militaires ou des médecins de l’armée française. Enfin, les batailles auxquelles Napoléon Bonaparte a pris part représentent un thème indépendant. »

Château de Slavkov, photo: CzechTourism
Quant aux timbres tchèques, ils ont tous pour thème la bataille de Slavkov-Austerlitz. Bien qu’elle ne soit qu’un épisode dans la carrière de Napoléon, cette bataille a été l’une des plus importantes et aussi l’une des plus sanglantes livrées sur le sol tchèque. Près de 40 000 soldats sont restés sur le champ de bataille. Leur mémoire est rappelée par le Monument de la paix, une pyramide au pied duquel se trouvent quatre statues symbolisant les héros des trois armées ainsi que le peuple de Moravie victime du conflit.

La bataille de Slavkov
Ce même château de Slavkov qui expose les timbres a accueilli l’Empereur français lors de la signature de l’armistice conclu dans les lieux après la bataille victorieuse. Un bref rappel des faits : en 1805, la Troisième coalition se forme en Europe contre Napoléon. L’Empereur, dont le plan de l’invasion du Royaume-Uni vient d’échouer à la bataille de Trafalgar, décide de mener une offensive immédiate : il achemine la Grande Armée sur le territoire de l’ancienne Autriche-Hongrie, actuelle Moravie du Sud, et s’assure une brillante victoire contre l’empereur autrichien François 1er et le tsar russe Alexandre 1er lors de la bataille dite des Trois Empereurs. L’armée russo-autrichienne de 90 000 soldats, commandée par le général Koutouzov, comptait sur le rôle offensif de Napoléon. Or, celui-ci a utilisé à Austerlitz des éléments tactiques nouveaux, basés sur l’analyse psychologique des intentions de l’adversaire et les capacités du corps de jeunes officiers. Quelques 60 000 soldats et neuf heures de lutte acharnée ont suffi à Napoléon pour gagner. L’Autriche-Hongrie a été contrainte de capituler. Elle a perdu un territoire de plus de 60 000 km2 sur lequel vivaient trois millions d’habitants. Livrée le jour du premier anniversaire du couronnement de Napoléon, la bataille a signifié le raffermissement de son pouvoir en Europe et a eu, pour suite politique, la ruine du Saint-Empire romain germanique.

Mais revenons-en à la collection exposée. Elle contient des raretés comme les timbres recouverts d’une feuille dorée, observe l’historienne Vladimíra Zichová:

« Ces timbres étaient émis le plus souvent dans les Emirats arabes unis. Ils sont recouverts d’une feuille dorée ou argentée. Dans cette collection, vous trouverez aussi les timbres à trois dimensions sous forme de hologramme. Ce ne sont pas de simples curiosités, mais des vrais timbres qui étaient destinés à un usage courant, et, de ce fait, ils possèdent aussi une valeur nominale. »

L’exposition unique de timbres-poste napoléoniens est à voir au château de Slavkov jusqu’au mois de juin prochain.