Le cheval de Kladruby

Le cheval de Kladruby, photo: Haras national de Kladruby nad Labem

Le cheval de Kladruby, photo: Haras national de Kladruby nad Labem
Le cheval de Kladruby - l'unique animal classé monument culturel protégé La République tchèque possède un monument baroque vivant tout à fait unique. Ce monument, c'est le cheval blanc de race espagnole baroque élevé au haras national de Kladruby. En 1995, le cheval a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel protégé. Le haras de Kladruby détient encore une primauté - il est le plus ancien dans le monde en raison de sa continuité. Le haras national de Kladruby se trouve dans la petite ville du même nom sur l'Elbe, à 80 kilomètres à l'est de Prague. Un château Renaissance et une église entrent dans son complexe. Nous y sommes accueillis par l'adjoint du directeur du Haras national, Jiri Spejchlik, qui va nous raconter son histoire:

"Les premiers chevaux sont venus sur ces lieux en 1552. En retournant d'Espagne où il était pendant trois ans régent, l'empereur Maximilien II a ramené en Bohême des chevaux de race espagnole utilisés lors des cérémonies officielles. La nuit de Saint-Jean, les chevaux ont été relâchés, suivant un ancien rite, dans la réserve de chasse impériale. A l'origine, ce territoire a été recouvert d'une forêt de chênes. Les arbres ont été abattus, les fûts transportés par les eaux de l'Elbe jusqu'à Hambourg et, plus loin, à Amsterdam et Rotterdam. C'est sur les pilotis de Kladruby que ces deux villes ont été bâties, de même que le haras de Kladruby. Les chevaux étaient tenus en réserve jusqu'à 1579, où l'empereur Rodolphe II a créé ici le haras impérial."

Le cheval de Kladruby, photo: Haras national de Kladruby nad Labem
Le vieux cheval de Kladruby est un cheval fort mais élégant destiné à tirer des carrosses cérémonielles. Ce carrossier de gala est la seule race née exclusivement à des fins de cérémonie de la cour. Il s'agit d'un cheval blanc ou moreau, d'origine napolitaino-espagnole, mesurant environ 180 cm au garrot et pesant près de 670 kg. La marche de ce cheval est cadencée, avec une grande action des membres, dite espagnole. Malgré sa grandeur, le cheval est très racé. Il est élevé à Kladruby sans interruption depuis 1579. Même après le déplacement de la cour impériale de Prague à Vienne, les Habsbourgs continuaient à élever leurs "chevaux d'attelage de l'Etat" à Kladruby. La victoire de Wellington sur Napoléon a influencé l'Europe au point que, après le congrès de Vienne, en 1815, la plupart des pays européens vont commencer à préférer les chevaux anglais. En Europe centrale cependant, les Habsbourgs restent fidèles à l'aspect majestueux des chevaux de Kladruby. Le haras est resté une propriété des Habsbourgs jusqu'à 1918, date de la fondation de la Tchécoslovaquie. Il a gardé sa mission sous le Président Masaryk et son successeur Benes. La Seconde Guerre mondiale s'est montrée clémente avec les chevaux de Kladruby. L'élevage a été conservé jusqu'en 1994, date qui marque un tournant. Le haras de Kladruby a remporté un appel d'offres de la reine du Danemark. Six étalons d'attelage de Kladruby ont été vendus à la reine Marguerite II, pour la conduire lors des célébrations du 25e anniversaire de son arrivée sur le trône. Le cheval de Kladruby a ainsi retrouvé sa mission originaire de grand carrossier de gala.

Le cheval de Kladruby, photo: Haras national de Kladruby nad Labem
La généalogie des chevaux de Kladruby représente aujourd'hui 19 à 20 générations décrites de cette race. Les prédécesseurs des moreaux de Kladruby proviennent du haras des comtes Sacramoso, à Vérone. La généalogie des blancs commence par l'étalon Pepoli né en Italie en 1764, et c'est depuis la naissance de son descendant, Generale, en 1787, que cette ligne blanche garde sa continuité jusqu'à présent. Aujourd'hui, on élève presque 700 chevaux à Kladruby et au haras de Slatinany voisin.

Notre guide, l'adjoint du directeur du haras national de Kladruby, M. Spejchlik, nous conduit à l'intérieur du château Renaissance de Kladruby, remanié, au 18e siècle, en style baroque par Kilian Ignaz Dientzenhofer. Des salles sont aménagées en sorte qu'elles puissent accueillir des visites d'hommes d'Etat, de politiciens, de diplomates, d'hommes d'affaires, d'artistes... Dans la salle à manger sont conservés des meubles authentiques datant du séjour de l'empereur François-Joseph et sa charmante épouse, l'impératrice Elisabeth surnommé Sissy. Le haras cherche à restituer à l'Etat ce qu'il investit dans l'élevage qui, malgré les victoires aux compétitions et la vente de chevaux, ne peut être lucratif, si on veut maintenir le fonds de gènes, explique notre guide. La commission génétique et la banque de gènes du cheval de Kladruby sont passées, en 1992, sous la protection de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO.

Une renaissance du haras a commencé, nous l'avons dit, en 1994. La cour royale du Danemark s'est procurée six attelages de chevaux blancs. En 1994, le cheval de Kladruby a été exposé et vendu en Andalousie. Quatre siècles depuis son arrivée en Bohême, le vieux cheval de Kladruby a remis le pied sur la terre de ses prédécesseurs espagnols. En 1995, un attelage de l'Etat tchèque a tiré le carrosse de l'Infante Pilar de Borbon, soeur du roi d'Espagne et présidente de la Fédération hippique internationale, à l'occasion de la Foire mondiale Equitana. En 1996, le haras de Kladruby a accueilli deux grands amateurs de chevaux, le prince Philippe d'Angleterre, le duc d'Edinbourg, et le prince héritier de Jordanie, Hassan bin Talal bin Abdullah. Ont suivi des visites des princes Henrik et Joachim, époux et fils de la reine de Danemark. Les chevaux de Kladruby ont tiré le carrosse du couple royal espagnol, lors de sa récente visite en Tchéquie.

En 1995, le haras national a été proclamé monument culturel classé et ce nouveau statut concerne aussi la race des chevaux qui y sont élevés. C'est pour la première fois que la race d'un animal domestique est considérée comme une oeuvre d'art vivante et le haras est visité comme une sorte de musée.

A l'heure actuelle, le haras national de Kladruby gère le registre national des données sur les chevaux de République tchèque. Il est le seul centre de recherche pour l'élevage de chevaux dans notre pays.