Le Conseil municipal de Prague bloque les subventions pour la culture

neo_rauch_rudolfinum.jpg

La municipalité de Prague est menacée par un arbitrage international à cause de son système de financement des activités culturelles dans la capitale tchèque. Face à ce danger, les conseillers municipaux ont décidé de bloquer les subventions pour la culture en 2008, ce qui met en péril de nombreuses organisations culturelles de la ville.

Annuellement, la Municipalité de Prague accorde à la culture 1,5 milliard de couronnes, quelque 54 millions d'euros. Une partie de cette somme, cette année quelque 135 millions de couronnes, est distribuée sous forme de subventions à des théâtres, clubs, galeries et autres organismes culturels. La Commission des conseillers, créée par le Conseil municipal pour distribuer cet argent, suscite la critique des organismes qui s'estiment lésés par le manque d'objectivité des conseillers. Parmi les critiques figure aussi le copropriétaire du théâtre pragois Ta fantastika, Petr Kratochvil, qui a porté plainte contre la République tchèque auprès de la Cour européenne. Son objectif est de liquider ce système de subventions qu'il juge discriminatoire, incontrôlable et vulnérable à la corruption. Il a déjà critiqué cette situation, en mars dernier, avec les directeurs de deux autres théâtres pragois sans obtenir de réponse du Conseil municipal.

Petr Kratochvil, photo: CTK
« Non seulement rien n'a changé et aucune négociation n'a eu lieu, dit-il. Personne ne voulait nous écouter. Les personnes qui choisissent les sujets pour l'attribution des subventions, l'équipe des conseillers de la municipalité autour de M. Just, sont arrogantes et n'entendent rien. C'est pourquoi j'ai demandé à la Cour internationale de trancher et de dire qui a raison. Si j'ai tort, je veux bien présenter mes excuses à tous les concernés. »

Le conseiller municipal chargé de la culture, Milan Richter, ne nie pas que la distribution des subventions culturelles est loin d'être idéale :

« Je pense que le système doit être actualisé, ce qui a d'ailleurs déjà été constaté par le Conseil municipal en juin dernier. Nous avons commandé des expertises juridiques sur la portée d'une telle plainte et sur ses conséquences pour la République tchèque et pour Prague. »

Face à l'éventualité d'un arbitrage international, le Conseil municipal a donc décidé de suspendre les subventions allouées aux organismes culturels, une décision qui pourrait être fatale notamment pour les sujets non lucratifs. Milan Richter souligne cependant qu'une telle mesure est nécessaire :

« Je crois que nous ne pouvons pas continuer à attribuer les subventions de la même façon quand existe un risque de préjudices pour la République tchèque. Une telle mesure sera donc indispensable jusqu'au moment où l'on mettra à l'évidence la portée d'une telle plainte. »

Cependant, selon l'analyste culturelle Marta Smolikova, cette mesure peut nuire non seulement au marché du travail dans le secteur culturel mais à la culture dans son ensemble. Et la culture, ajoute-elle, est un des facteurs stimulant le tourisme.