Le ministre de la Culture décide de rappeler le directeur du Théâtre national

Daniel Dvorak

Le directeur du Théâtre national Daniel Dvorak s'en va. Cet architecte et scénographe renommé qui a dirigé le Théâtre national pendant quatre ans, vient d'être révoqué par le ministre de la Culture, Martin Stepanek.

Le Théâtre national, qui réunit en fait trois établissements abritant les troupes d'opéra, de théâtre dramatique et de ballet, est une des plus importantes institutions culturelles du pays. Les activités du chef d'une telle institution sont donc évidemment très suivies et n'échappent pas à la critique des milieux culturels. C'est déjà l'ancien ministre de la Culture, Vitezslav Jandak, qui a envoyé un contrôle au Théâtre national, mais il semblait hésiter avant d'en tirer les conséquences. Par contre, son successeur actuel, le ministre Martin Stepanek, installé dans ses fonctions il y a quinze jours à peine, a tranché, en révoquant sans délais le directeur Daniel Dvorak.

« Je me suis basé sur les résultats d'un audit commandé par mon prédécesseur Vitezslav Jandak, et j'ai été un peu surpris que le ministre Jandak ne soit pas allé plus loin dans ces décisions après avoir connu ces résultats. Je me suis penché sur ce rapport qui était assez négatif et j'ai donc pris cette décision. »

L'audit aurait découvert, déjà en mai dernier, les dépenses problématiques et trop généreuses dans la gestion économique de ce théâtre subventionné et les interventions postérieures dans sa comptabilité. Daniel Dvorak souligne, cependant, que tout ce qu'on lui reproche ne sont que des fautes mineures et que la situation économique du Théâtre national s'est beaucoup améliorée sous sa direction par rapport à la période précédente.

Le ministre de la Culture Martin Stepanek, photo: CTK
« Tous les arguments dans ce rapport ne sont que des défauts de forme, des fautes d'individus, je peux mettre ce rapport à la disposition de la presse. Une comparaison à titre d'exemple : c'est comme si la police de la route vous arrêtait et vous retirait le permis de conduire parce qu'un passager avait bu de l'alcool et vous ne vous en êtes pas aperçu à temps pour le chasser de la voiture. (...) J'ai demandé au ministère à plusieurs reprises de publier ce rapport, et c'était le ministère qui a refusé de le faire. Je n'ai donc rien à ajouter à tout cela sauf une chose : que chacun lise le rapport pour voir si j'ai raison. »

Daniel Dvorak souligne aussi que son départ inattendu met en cause de nombreux projets artistiques du théâtre qu'il a initiés et dont la réalisation est en cours. Le ministre ne semble pas, pourtant, être prêt à changer d'avis et prépare, d'ores et déjà, l'avenir du Théâtre national :

« Nous avons déjà choisi une personnalité qui dirigera le Théâtre national pendant le temps nécessaire pour préparer le concours en vue de choisir un nouveau directeur, période qui pourra s'étendre sur six mois. Evidemment, l'architecte Daniel Dvorak pourra participer à ce concours. Je ne vous dirai pas le nom de cette personnalité, mais elle a de grandes expériences de direction des établissements culturels polyvalents. »